Normalisation des échanges - Spé Systèmes d'information de gestion- Terminale STMG

Normalisation des échanges - Spé Systèmes d'information de gestion- Terminale STMG

Notre professeur vous propose ce cours de Spécialité Système d'information de gestion pour la Terminale STMG sur le chapitre "Comment les technologies répondent-elles aux besoins en collaboration ?". Ce cours s'intéresse plus particulièrement à la normalisation des échanges.

La première partie de ce cours de Spé SIG porte sur les normes (internationales, européennes, nationales et industrielles) et protocoles (protocole TCP/IP, protocoles d'application). La partie suivante concerne les piles de protocoles, c'est-à-dire le modèle OSI et la suite TCP/IP. Vous verrez alors les services en réseaux et étudierez les intérêts d'un système d'information en réseau, l'intranet, l'extranet et internet.

Téléchargez gratuitement ce cours de Spé SIG pour la Terminale STMG ci-dessous sur la normalisation des échanges, issu du chapitre "Comment les technologies répondent-elles aux besoins de collaboration ?"

Normalisation des échanges - Spé Systèmes d'information de gestion- Terminale STMG

Le contenu du document


Le partage sécurisé de ressources numériques (documents, liens, vidéos…) est devenu très habituel au sein des organisations comme dans l’ensemble de la société.

Cette opportunité de collaboration locale ou mondialisée, toujours possible, s’appuie entièrement sur la disponibilité d’un ensemble de technologies normalisées à l’échelle de la planète, désigné sous le nom « réseau internet ».

On peut considérer qu’aujourd’hui le fonctionnement et la pérennité de la plupart des organisations dépend de la disponibilité de ces technologies.

Les technologies répondent aux besoins de collaboration car elles permettent : 

  • de partager des informations et des documents, 
  • de s’affranchir des contraintes liées à la nécessité d’une présence physique, 
  • de mettre en place des modalités de travail asynchrones ou synchrones en fonction des besoins d’échange et de concertation d’un nombre parfois important de contributeurs. 


Le développement d’Internet s’accompagne de la mise à disposition de nouveaux services et de l’évolution des protocoles permettant d’assurer des échanges performants et sécurisés entre les organisations et leur environnement.


D’abord multiples et disparates, les technologies réseau se sont peu à peu fédérées pour aboutir à un ensemble cohérent et normalisé à l’échelle mondiale. Cela signifie que tous les ordinateurs et tous les équipements d’interconnexion sont pilotés par des logiciels qui respectent les mêmes règles pour échanger des informations sur les réseaux.

On peut voir ainsi que les besoins de collaboration imposent l’utilisation des technologies qui respectent des normes connes et exploitées à l’échelle mondiale.


NORMES ET PROTOCOLES

LES NORMES

Qu'est-ce qu'une norme ?

Une norme est un document qui définit des exigences, des spécifications, des lignes directrices ou des caractéristiques à utiliser systématiquement pour assurer l'aptitude à l'emploi des matériaux, produits, processus et services. 

Dans un réseau, de nombreux composants matériels et logiciels, conçus par des fabricants différents, doivent pouvoir communiquer.

 

Pour faciliter leur interconnexion, il est indispensable d’adopter des normes établies par différents organismes de normalisation :  

Normes des organismes de normalisation - Cours Spé SIG Bac STMG

Il s’agit ici des normes qui vont nous permettre d’apporter des preuves de l’intégrité et de l’authenticité des documents. 

Ces normes couvrent : 

  • la cryptographie
  • les algorithmes de calcul d'empreinte
  • les protocoles de communication sécurisés
  • les processus de signature électronique.


LES PROTOCOLES

La réussite d’une communication entre des hôtes sur un réseau requiert l’interaction de nombreux protocoles (règles de communication) différents.  Ces suites de protocoles décrivent le format des messages et des règles selon lesquelles les périphériques réseaux échangeront des données.

Un protocole réseau définit de façon formelle et interopérable la manière dont les informations sont échangées.

Protocole réseau - Cours SIG Bac STMG

On peut distinguer :

 

  • le protocole TCP/IP (Transmission Control Protocol/Internet Protocol) qui s'occupe du transport des données d'un point à l'autre du réseau. Cette suite est la pile la plus répandue de protocoles car il s’agit de celle utilisée sur les réseaux internet, intranets et les extranets. Ces protocoles sont ouverts, normalisés et standardisés par l’IETF.
  • les protocoles d'applications qui déterminent ce qu'il faut envoyer sur le réseau et comment exploiter les données reçues :

o HTTP (HyperText Transfer Protocol) : Protocole de transfert hypertexte pour naviguer sur le web.

o FTP (File Transfer Protocol) : Protocole destiné à l'échange informatique de fichiers.

o SMTP (Simple Mail Transfer Protocol) : Protocole utilisé pour transférer le courrier électronique vers les serveurs de messagerie.

o POP3 (Post Office Protocol version 3) : Protocole utilisé pour récupérer le courrier électronique d'un serveur de messagerie.

o IMAP (Internet Message Access Protocol) : Protocole utilisé pour consulter son courrier électronique sur un serveur de messagerie.

o DNS (Domain Name System) : Protocole utilisé pour convertir les noms de domaine dans des URL en adresses IP correspondantes. 

o DHCP (Dynamique Host Configuration Protocol) : Protocol qui délivre aux hôtes d’un réseau, ainsi configurés, leur configuration IP. Cela permet d’adresser (les machines de passage) ou de gérer l’adressage de façon centralisé (sur le serveur DHCP) et non plus de le configurer sur chaque machine.


LES PILES DE PROTOCOLES

Les protocoles sont organisés en une pile de couches afin de séparer différents problèmes liés à la transmission des données. Chaque couche fournit des services à la couche supérieure : 

  • La couche la plus haute est « en contact » direct avec l’utilisateur et lui fournit des services
  • La couche la plus basse est « en contact » avec le support physique pour émettre et recevoir des données.


Les deux principales piles de protocoles sont : 

  • Le modèle OSI (Open Système Interconnexion soit interconnexion de systèmes ouverts) normalisé par l’ISO en 1984,
  • La suite TCP/IP (du nom de ces deux protocoles les premiers normalisés par l’IETF en 1976) adopté en 1983 par Aparnet devenu alors l’Internet.


Représentation des modèles OSI et TCP/IP

Représentation des modèles OSI et TCP/IP - Cours Spé SIG Bac STMG

 

SERVICES EN RESEAU

Un réseau est un ensemble d’ordinateurs et de périphériques connectés entre-deux.

Un réseau :

  • repose sur une infrastructure matérielle (architecture physique)
  • et des protocoles logiciels
  • pour mettre en œuvre une architecture logique (applicative et logicielle)
  • permettant des usages de services


LES INTERETS D’UN SYSTEME D’INFORMATION EN RESEAU

L’organisation des ressources informatiques en réseau accroit la performance d’un système d’information : 

Intérêt d'un système d'information en réseau - Cours Spé SIG Bac STMG

De façon générale, les TIC plus particulièrement en réseau, permettent de s’affranchir de contraintes : 

  • D’espace (ressources humaines ou informationnelles en un même lieu physique),
  • De temps (les TIC offrent des possibilités de communication et de travail synchrones ou asynchrones).
  • De nombre (diffusion et partage élargis : site web, conférences en ligne, forum, …grâce à la normalisation technique),
  • De type d’informations échangées : d’abord textuelles, elles peuvent aujourd’hui relever de l’audio, de la vidéo, de la réalité virtuelle (opération de télémédecine…)


UN INTRANET

Un intranet est un ensemble de services d’un réseau réservé aux membres d’une organisation. C’est la personnalité des membres qui définit ce réseau et non leur localisation car un intranet peut comporter des services accessibles : 

  • uniquement au sein des locaux de l’organisation eu sein du réseau local (les URL peuvent comporter des noms de domaine interne, faisant appel à un server DNS interne).
  • et/ou de l’extérieur de l’organisation par internet ou un VNP


Dans les deux cas, l’accès est authentifié et de préférence sécurisé (chiffrement des données échangées).

Un intranet permet le travail collaboratif, le partage d’informations et des connaissances, il fait partie du système d’information de l’organisation et par conséquent, remplit des fonctions d’acquisition, de mémorisation de transformation et de diffusion d’informations (messagerie interne, gestion des congés…)


UN EXTRANET

Un extranet est un ensemble de services offerts par une organisation à des partenaires extérieurs. Un extranet permet à une organisation d’ouvrir une partie de son système d’information à des partenaires extérieurs.

Il se différencie d’un simple site internet (à un accès anonyme) par le fait que ces partenaires sont identifiés et autorisés, ce qui leur permet d’interagir avec l’organisation et/ou d’avoir accès à des informations ou des services personnalisés.

Il étend le système d’information de l’organisation (en particulier ses fonctions d’acquisition et de diffusion de l’information).

L’accès à un extranet se fait logiquement par internet puisque les partenaires sont extérieurs au réseau local de l’organisation. L’accès est authentifié et de préférence sécurisé (chiffrement des données échangées).

Exemples : suivi de commandes, services bancaires…


INTERNET

Internet est un réseau qui interconnecte à l’échelle mondiale un ensemble de réseaux et sur lequel sont proposés différents services : 

  • La publication d’informations sur les pages et sites web
  • La communication par messagerie électronique asynchrone (courrier électronique asynchrone (courrier électronique et forums) ou synchrones (chat)ou par téléphone (Voix sur IP).
  • Le commerce électronique (B2B, B2C, C2C, C2B…)
  • Les services en ligne (administratifs…)
  • Le partage de contenus : télécharger et téléverser des documents (de tous types) ou vidéos en ligne (en flux continu : streaming).


Chacun de ces services repose sur une architecture client-serveur : 

  • Chaque serveur est accessible via une adresse IP publique (généralement masquée par un nom de domaine), d’où sa présence et sa disponibilité sur internet,
  • A chaque type de serveur correspond un type de client (navigateur client http, client FTP, client de messagerie…)


Ces mêmes services peuvent être mis à disposition d’utilisateurs ciblés en intranet ou extranet (ces termes peuvent être utilisés au pluriel car il en existe autant que de réseaux ainsi créés par des organisations, alors qu’il n’y a qu’un seul internet.

Il est important de ne pas confondre Internet et ses services

Internet est le réseau informatique mondial. Un certain nombre de services se sont développés utilisant cette autoroute de l'information.


Voici quelques services d'Internet :

  • Le web : 

Un serveur web est un ordinateur hôte qui contient des pages web et les met à la disposition du réseau Internet.

Ces pages sont généralement reliées entre elles par des hyperliens. Le web (ou la toile) est l'ensemble des hyperliens qui relient les pages web entre elles.


  • Le courrier électronique (5ERVICE PROXY / HTTP / HTML / XML)

Un serveur de messagerie est un ordinateur hôte qui fournit des adresses de courrier électronique et gère les boîtes à lettres correspondantes.


  • La messagerie instantanée (POP / SMTP / IMAP) 

La messagerie instantanée permet l'échange de messages textuels entre plusieurs ordinateurs connectés.

Ce moyen de communication est caractérisé par le fait que les messages s'affichent en temps réel et permettent un dialogue interactif.


  • Le multimédia (DLNA / SIP / VoIP) : 

DNLA (Digital Living Network Alliance) : s’appuie sur plusieurs des protocoles de la pile TCP/IP pour créer un standard d’interopérabilité permettant le partage de contenus multimédias entre appareils (selon un fonctionnement client-serveur). 


SIP (Session Initiation Protocol) : gère des sessions multimédia (son, image, réalité virtuelle…). Il est le plus utilisé pour la téléphonie sur internet (ToIP). 

Ce protocole de la couche applicative s’occupe de l’authentification et de la localisation des participants, mais n’assure pas le transport des données. Il diffère du http, car un agent SIP est à la fois client (envoie des requêtes) et serveur (reçoit des requêtes). Il n’est pas chiffré.


La voix sur IP (VoIP : Voice over IP) permet de communiquer par la voix (convertie de l’analogique vers le numérique) sur des réseaux IP. Cela concerne notamment la téléphonie, les communications point à points ou multipoints (conférence) ainsi que le streaming (diffusion non interactive). 

Il existe des applications spécifiques de VoIP (Skype…) mais elle peut également être intégrée à une autre application dans son module de communication (un PGI, un réseau social…).

Un avantage de la VoIP est la gratuité du coût de la communication.


POUR COMMUNIQUER AVEC D’AUTRES RESEAUX EN SECURITE

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac STMG le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac STMG

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac STMG

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?