Correction Spé Gestion et Finance - Bac STMG 2017 Polynésie

Correction Spé Gestion et Finance - Bac STMG 2017 Polynésie

Consultez gratuitement le corrigé de Spécialité Gestion et Finance du Bac STMG de Polynésie 2017.
→ Voir le sujet de Spé Gestion Finance

Le sujet traite de l'entreprise Rev'info vendant du matériel et du consommable informatique. L’entreprise propose également des formations, des démonstrations et de l’installation. L’entreprise a un projet de financement et de réaménagement du magasin. Vous deviez travailler sur les opérations courantes et d'inventaire, sur l'analyse de la situation financière, puis sur la situation de trésorerie. Enfin, vous deviez réaliser un paragraphe argumenté répondant à la question suivante : Quels moyens d'action peuvent être utilisés par le gestionnaire afin de remédier à la dégradation de la trésorerie de l'entreprise ?

Téléchargez gratuitement ci-dessous le sujet corrigé de Spé Gestion et Finance du Bac STMG 2017 de Polynésie.

Correction Spé Gestion et Finance - Bac STMG 2017 Polynésie

Le contenu du document



PARTIE 1

Dossier 1 : Opérations courantes et d’inventaire

A. Le processus de vente

1. Expliquer pourquoi Rev’info a adapté le plan comptable général à ses propres besoins (annexe 1).

L’entreprise a adapté le plan comptable générale afin de se retrouver plus facilement dans leurs comptes, surtout qu’ils ont différents fournisseurs et clients. Ainsi, l’entreprise peut mettre un code (trois premières lettres du nom) pour chaque client ou chaque fournisseur.


2. Enregistrer la facture n° V285 (annexe 2) au journal de Rev’info.

Numéros de compte Libellé Débit Crédit
411BAH Client Bahon n°V285 607,20  
445710 TVA Collectée   101,20
707200 Ventes photocopieurs   304
707300 Ventes d'imprimantes   152
708500 Ports facturés   50


3. Élaborer la facture d’avoir n° AV54 (annexe A à rendre avec la copie) qui accompagnera la réponse au courriel reçu (annexe 3) du client Bahon.


4. Justifier le fait que l’enregistrement de la facture d’avoir n° AV54 diminue le résultat comptable de Rev’info.

L’enregistrement de l’avoir fait diminuer le résultat comptable de l’entreprise puisqu’une imprimante est endommagée. En effet, le client Bahon aura un avoir sur sa prochaine commande, ce qui fera baisser le chiffre d’affaires de l’entreprise REV’INFO. Par ailleurs cette imprimante devra être réparée, ce qui fera augmenter les coûts de l’entreprise REV’INFO. 


5. Déterminer le montant dû par le client Bahon.

456 – 76 = 380 HT

380 + 50 = 430

TVA 20% : 430 * 20/100 = 86 

430 + 86 = 516 euros

Le client devra Bahon devra payer 516 euros.


B. Le processus d’achat

6. Justifier la nature comptable différente des deux achats figurant sur les factures n° 1550 et n° V802 (annexes 4 et 5).

La facture n°1550 est relative à l’achat d’un ordinateur restant dans l’entreprise pour un service, il s’agit alors d’une immobilisation corporelle. Ici c’est le compte 404UNI. La facture n°V802 est relative à l’achat de 20 ordinateurs destinés à la revente. Il s’agit d’achats de marchandises. Ici c’est le compte 401ORD.


7. Enregistrer les deux factures des annexes 4 et 5 au journal de l’entreprise Rev’info.

Numéro de compte Libellé Débit Crédit
607 100 Achat d'ordinateurs 865  
624 100 Transport sur achats 35  
445 660 TVA déductible sur ABS 180  
404 UNI Fournisseurs d'immobilisations Unité Pro   10980

Numéro de compte Libellé Débit Crédit
401ORD Fournisseur Ordiplus   12120
607100 Achat d'ordinateurs 9900  
624100 Transport sur achats 200  
445660 TVA déductible sur ABS 2020  


8. Indiquer l’incidence de l’enregistrement de la facture n° 1550 sur les documents de synthèse de Rev’info.

Les immobilisations sont des actifs puisqu’elles permettent de générer des avantages futurs pour l’entreprise. Elles font donc parties du patrimoine de l’entreprise mais ne génèrent pas directement du résultat. Elles n’apparaissent donc pas au compte de résultat mais dans le bilan.


c. Opérations d’inventaire

9. Calculer la dotation aux amortissements de l'ordinateur pour l’exercice 2016.

Il convient d’abord de calculer le taux d’amortissement linéaire qui est égal à 1/nombre d’années d’amortissement, c’est-à-dire 1/3. Pour l’exercice 2016, l’ordinateur est utilisé 31 jours. La dotation aux amortissements pour l’exercice 2016 est :

valeur d’origine × taux d’amortissement × rapport du nombre de jours utilisés :

900 × 1/3 × (31/360) = 25,83 euros.


10. Enregistrer au journal de l’entreprise, l’écriture qui sera nécessaire au 31 décembre 2016.

Numéro de compte Libellé Débit Crédit
68112 Dotations aux amortissements sur immobilisations corporelles 25,83  
281 Amortissements des immobilisations corporelles   25,83


Dossier 2 - Analyse de la situation financière

1. Présenter le bilan fonctionnel de Rev’info au 31 décembre 2016. Justifier tous vos calculs.

Bilan fonctionnel :

Actif Passif

Actif immobilisé : immobilisations en valeur brute 

20 000 + 100 000 + 175 426 + 51 248 + 70 243 + 8 600 = 425 517

Capitaux permanents : capitaux propres + amortissementts et provisions + dettes financières à long terme

338 925 + 158 523 + (11 000 - 3 058) = 505 390

Actif circulant : stocks et encours + créances clients + autres créances d'exploitation

126 120 + 24 825 = 150 945

Passif circulant : dettes fournisseurs + dettes fiscales + autres dettes

61 500 + 12 950 = 74 450

Trésorerie active : valeurs mobilières de placement + disponibilités

2 850 + 3 586 = 6 436

Trésorerie passive : concours bancaires

3 058

Total actif : 582 898 Total passif : 582 898


2. Vérifier par le calcul le montant des indicateurs structurels de Rev’info pour l’année 2016 (annexe 7).

Fonds de roulement net global : capitaux permanents – actif immobilisé = 505 390 – 425 517 = 79 873

Besoin en fonds de roulement : actif circulant – passif circulant = 150 945 – 74 450 = 76 495

Trésorerie nette = trésorerie active – trésorerie passive = 6 436 – 3 058 = 3 378


3. À l’aide de l’annexe 7, procéder à l’analyse de la situation financière de Rev’info.

L’entreprise a augmenté son fonds de roulement net global (FRNG) ce qui permet de financer l’augmentation du besoin en fonds de roulement. Cependant, le besoin en fonds de roulement devient trop important par rapport au fonds de roulement net global, ce qui fait diminuer la trésorerie, ce qui devient alarmant. Le FRNG est positif, ce qui signifie que les ressources stables excèdent les emplois stables. Le BFR a très vite augmenté, ce qui est un signal d’alerte sur la santé financière de l’entreprise. Ici le BFR est positif, ce qui signifie que les emplois d’exploitation sont supérieurs aux ressources. L’entreprise n’a donc pas assez pour financer les emplois d’exploitation.

Il peut s’agir soit d’une créance qui n’a pas été encore réglée, soit d’un stock trop important. D’ailleurs, la durée moyenne de stockage a augmenté rapidement alors que la durée de crédit client a diminué. La durée de crédit fournisseur reste stable et proche de celle du secteur d’activité. 


4. Proposer des moyens d’action sur le besoin en fonds de roulement afin d’améliorer la trésorerie de Rev’info.

Ainsi le gros souci est la mauvaise gestion des stocks. L’entreprise doit donc apprendre à mieux gérer ses stocks, soit en trouvant de nouveaux clients pour vendre, soit en diminuant les commandes en les passant au jour le jour suivant la demande.


Dossier 3 - Situation de trésorerie et prise de décision

1. Retrouver et présenter les conditions habituelles de paiement des clients (annexe 8).

Le montant total des ventes au mois de mars est de 84 000 euros. Or, dans le budget des encaissements, les clients ont versé 75 600 au mois de mars et 8 400 au mois d’avril. D’où 75 600/84 000 = 0,9, soit 90% et 8 400/84 000 = 0,1, soit 10%. Les conditions habituelles de paiement des clients sont donc un paiement de 90% lors de l’achat et 10% le mois suivant. 


2. Justifiez les montants de la TVA décaissée pour chaque mois dans le budget des décaissements (annexe B).

La TVA à décaisser est la différence entre la TVA collectée et la TVA déductible (sur ABS et sur immobilisations). Le règlement de la TVA est décalé d’un mois. Le montant du mois d’avril dans le budget des décaissements correspond au montant de la TVA à décaisser dans le budget de TVA du mois de mars. En effet, la TVA doit être payée dans les quinze premiers jours du mois suivant. Ainsi, le montant du mois de mars est le montant de TVA à décaisser du mois de février.


3. Préciser pourquoi les dotations aux amortissements évoquées en annexe 9 ne figurent pas dans le budget des décaissements (annexe B).

Les dotations aux amortissements n’ont pas d’impact sur la trésorerie puisque le décaissement a eu lieu lors de l’acquisition du bien.


4. Compléter le budget des décaissements et le budget de trésorerie de l’annexe B.


5. Commenter l’évolution de la trésorerie de mars à mai 2017 de Rev’info. 

La trésorerie devient négative lors du paiement des travaux d’investissement. Elle reste négative sur trois mois mais le déficit de la trésorerie tend à diminuer. Le déficit de la trésorerie tend à se résorber, ce qui laisse penser à croire que la santé financière de l’entreprise n’est pas si mauvaise.


6. Expliquer la réponse que pourrait formuler le banquier quant aux modes de financement du projet de Rev’info.

Le ratio d’indépendance financière montre que les dettes financières ne représentent qu’un faible pourcentage des capitaux propres. Ainsi l’entreprise n’a pas de difficulté à rembourser ses dettes. Le banquier peut donc lui proposer un prêt à court terme pour financer le projet.                 


PARTIE 2

Quels moyens d’action peuvent être utilisés par le gestionnaire afin de remédier à la dégradation de la trésorerie de l’entreprise ?

La trésorerie est un élément essentiel de la situation financière de l’entreprise. Elle peut être à la fois positive et négative. Une trésorerie positive est un gage de confiance. A l’inverse une trésorerie négative est un signal d‘alerte pour l’entreprise si le déficit n’est pas trop important et qu’il ne dure pas trop longtemps. Une trésorerie négative sur plusieurs exercices peut être le témoignage d’une situation très instable de l’entreprise ne permettant pas de sauver celle-ci.


Ainsi surveiller la trésorerie est le premier moyen pour savoir si l’entreprise est saine financièrement. Si le gestionnaire s’aperçoit de la dégradation de la trésorerie, il peut utiliser différents moyens d’actions à plus ou moins long terme. Il peut exister des pics de trésorerie négative qui ne remettent pas en cause l’intégrité de la situation financière de l’entreprise. Des solutions à court terme peuvent être envisagées comme mobiliser des crédits court terme auprès des banques (découvert, avance de trésorerie), négocier des délais de paiements auprès des fournisseurs pour diminuer les besoins en fonds de roulement. Il s’agit de solutions permettant d’améliorer le fonds de roulement et/ou de diminuer les besoins en fonds de roulement.

Un autre cas de figure peut subvenir lorsque le fonds de roulement ne permet pas de couvrir les besoins en fonds de roulement. Il s’agit alors de besoins structurels. Il convient alors d’augmenter les capitaux permanents par un nouvel apport extérieur ou un crédit de fonds de roulement. L’entreprise peut également dégager des excédents d’exploitation de manière à renforcer les fonds propres dans la durée. L’organisation peut négocier des délais de paiements fournisseurs plus importants et / ou faire évoluer le système de recouvrement des créances (relances, acomptes clients, etc.).

Lors d’un déséquilibre économique, l’entreprise devra renfoncer ses fonds propres. L’entreprise peut consolider les capitaux permanents avec des apports personnels en compte courant, une augmentation de capital par les associés actuels ou en l’ouvrant à de nouveaux associés, un nouvel emprunt à moyen ou long terme ou une renégociation des délais de remboursement des emprunts en cours. L’entreprise peut également réduire son actif immobilisé, en procédant par exemple à une cession bail. Le besoin en fonds de roulement peut être réduit en améliorant le cycle d’exploitation : en réduisant les délais de stockage, en accélérant le processus de fabrication.


De nombreuses solutions existent pour palier à la dégradation de la trésorerie. Ces solutions dépendant de la nature de l’entreprise, de sa culture mais également s’il s’agit d’un problème récurrent ou non. Chaque solution doit être étudiée. Les problèmes de trésorerie peuvent handicaper le quotidien de l’entreprise et peut mener à la faillite de celle-ci. Le plan de trésorerie est donc un véritable outil de pilotage permettant d’anticiper les difficultés de l’entreprise.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac STMG le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac STMG

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac STMG

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?