Un contrôle stratégique s'impose-t-il ? - Management des Organisations - Bac STMG

Un contrôle stratégique s'impose-t-il ? - Management des Organisations - Bac STMG

Cette fiche s’intitule « Un contrôle stratégique s’impose-t-il ? » et constitue la troisième fiche du thème « Le management stratégique : le choix des objectifs et le contrôle stratégique ».

Document rédigé par un prof Un contrôle stratégique s'impose-t-il ? - Management des Organisations - Bac STMG

Le contenu du document

PRÉREQUIS

  • Finalités des entreprises, des organisations publiques et des associations
  • Objectifs stratégiques
  • Décisions stratégiques
  • Processus de décision

OBJECTIFS

  • Notions à acquérir : Contrôle stratégique ; critères quantitatifs et qualitatifs d’évaluation ; veille stratégique ; actions correctrices.
  • Objectifs en fin de fiche :  Définir les critères d’évaluation ; Analyser les résultats du contrôle stratégique.    

Introduction

Tout au long de la mise en œuvre des décisions stratégiques, la fonction de pilotage doit prendre en compte le niveau de réalisation des objectifs, ce qui suppose le choix de critères d’évaluation.

I. LE CONTRÔLE STRATÉGIQUE ET LES CRITÈRES D’ÉVALUATION

A. Le contrôle stratégique

Le contrôle stratégique garantit la mise en œuvre de la stratégie par la direction. Les managers vont mesurer les écarts entre les résultats obtenus et les objectifs fixés, identifier éventuellement les causes des écarts et prendre des mesures de correction le cas échéant (actions correctrices). Ils réviseront peut-être les hypothèses de départ sur lesquelles s’est fondée la décision stratégique.

DÉFINITION : Contrôle stratégique. Le contrôle stratégique consiste à vérifier la mise en œuvre de la stratégie et peut aboutir à un maintien ou à une redéfinition de la stratégie de l’organisation.

B. Les critères d’évaluation

Afin de réaliser les opérations de contrôle, il convient de s’appuyer sur des critères d’évaluation. Ces critères sont quantitatifs (mesurables numériquement) et qualitatifs (appréciation de la qualité).

Voici des exemples de critères d’évaluation :

Par exemple, si un fabricant de meubles s’est fixé comme objectif de vendre 1000 meubles dans l’année, il vérifiera en fin d’année si cet objectif a été atteint grâce aux ventes réalisées.

II. LA VEILLE STRATÉGIQUE

Le contrôle peut porter également sur une vérification des hypothèses initiales. Il suppose la mise en place d’une veille.

DÉFINITION : Veille stratégique. La veille stratégique est une démarche qui consiste à surveiller l’environnement de l’organisation. Elle permet d’obtenir de précieuses informations qui permettront de s’adapter au mieux aux changements survenus dans l’environnement.

La veille stratégique se traduit par différentes veilles qu’il convient d’entreprendre :

  • la veille commerciale qui se concentre sur l’analyse des produits et des marchés ;
  • la veille technologique qui s’intéresse aux évolutions technologiques ;
  • la veille juridique et sociétale qui étudie l’impact de la réglementation et des comportements sociaux sur l’organisation ;
  • la veille concurrentielle qui étudie les concurrents actuels et potentiels.

III. LES ACTIONS CORRECTRICES

L’analyse des résultats obtenus conduit à engager les adaptations nécessaires en termes d’objectifs et moyens à mettre en œuvre.

Les actions correctrices peuvent prendre plusieurs formes : redéfinir des objectifs plus réalistes, redéfinir les objectifs (stratégie émergente), redéfinir les ressources, remobiliser et animer plus efficacement les membres de l’organisation.

Par exemple, pour notre fabricant de meubles, si les ventes réalisées sont inférieures à l’objectif fixé (800 meubles vendus par exemple au lieu de 1 000), il peut considérer que l’objectif n’était pas réalisable et décider de revoir la stratégie. 

En revanche, si l’objectif a presque été atteint (970 meubles vendus par exemple), il peut identifier les raisons et mettre en place des actions correctrices (mieux former les commerciaux qui vendent les meubles aux distributeurs par exemple).

DÉFINITION : Actions correctrices. Les actions correctrices consistent à engager les adaptations nécessaires en termes d’objectifs et de moyens à mettre en œuvre dans le but d’assurer la performance de l’organisation.

Conclusion

Tout au long de la mise en œuvre des décisions stratégiques, le pilotage de l’organisation doit prendre en compte le niveau de réalisation des objectifs, ce qui suppose le choix de critères d’évaluation. Le contrôle suppose la mise en place d’une veille et peut aboutir à un maintien ou une redéfinition de la stratégie de l’organisation.

LE PETIT + DANS TA COPIE

Les critères d’évaluation sont liés à la forme de l’organisation. Il est important de bien maîtriser les finalités des différentes formes d’organisation avant d’aborder le contrôle stratégique !

POUR ALLER PLUS LOIN …

  • Comment contrôler la mise en œuvre de la stratégie ?
  • Comment vérifier la validité de la stratégie ?
  • Un contrôle stratégique s’impose-t-il ?
Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac STMG le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac STMG

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac STMG

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?