Peut-on parler de stratégies pour les associations ? - Management TSTMG

Peut-on parler de stratégies pour les associations ? - Management TSTMG

Cette fiche s’intitule « Peut-on parler de stratégie pour les associations ? » et constitue la troisième fiche du thème « La stratégie des organisations ».

Peut-on parler de stratégies pour les associations ? - Management TSTMG

Le contenu du document

PRÉREQUIS

  • Décisions stratégiques
  • Processus stratégique
  • Missions et principes de service public

OBJECTIFS

  • Notion à acquérir : Spécialisation ; diversification des ressources ; développement de l’association ; reconnaissance d’utilité publique.
  • Objectif en fin de fiche : Caractériser les spécificités des décisions stratégiques dans les associations.

Introduction

L’association est amenée à définir des stratégies limitées à la réalisation de son objet social. La reconnaissance d’utilité publique permet à l’association d’élargir les possibilités de ressources des associations.

I. LA STRATÉGIE DES ASSOCIATIONS

Comme toutes les organisations, les associations ont des choix stratégiques à faire. Les choix stratégiques définis par une association permettent son développement. La stratégie des associations est fondée sur les missions qu'elles se sont assignées à travers leurs statuts et les orientations définies lors des assemblées générales.

Leur réflexion stratégique est surtout orientée vers la recherche et la pérennisation de ressources financières (dons, subventions, mécénat, activités marchandes, etc.) et humaines (recrutement et fidélisation des bénévoles particulièrement).

Pour définir leurs stratégies, les associations doivent, au préalable, décider des actions à mener et donc des missions prioritaires à mettre en place. Elles doivent ensuite décider des investissements à réaliser pour atteindre leurs objectifs.

Étant donné que les associations doivent obligatoirement respecter leur objet social, elles déploient des stratégies qui relèvent de la spécialisation.

DÉFINITION : Spécialisation. On parle de spécialisation pour une association car sa stratégie dépend fortement de son objet social.

II. LE DÉVELOPPEMENT DES ASSOCIATIONS

La reconnaissance d’utilité publique permet à une association d’obtenir des ressources supplémentaires (donations et legs) et se développer. 

Pour cela, elle doit adresser une demande au ministère en charge de l’Intérieur et remplir les conditions requises (être d’intérêt général, avoir une influence et un rayonnement dépassant le cadre local, avoir au moins 200 adhérents…). La reconnaissance est alors accordée sous la forme d’un décret du ministère de l’Intérieur, après avis du Conseil d’État.

Une association peut aussi procéder à une diversification de ses activités. C’est le cas d’Emmaüs : l’association a commencé par soutenir les sans-abris, puis son champ d'action s'est considérablement élargi dans le domaine social.  

Emmaüs est un ensemble d’associations et groupements de solidarité d'inspiration initialement chrétienne, fondée en France par l’abbé Pierre, en 1949, et présents dans 36 pays. 

Les communautés Emmaüs pratiquent la récupération, la remise en état et la revente de matériaux reçus en dons. Le site label-emmaus.co a été lancé en 2016. Ce service de vente en ligne permet aux consommateurs de réaliser des achats solidaires sans avoir à se rendre dans les centres Emmaüs.

Les associations peuvent également faire des demandes de subventions auprès de l’État, de collectivités territoriales ou d’établissements publics. Ces subventions concernent aussi bien l’investissement que le fonctionnement général de l’association, ou des actions spécifiques.

Enfin, le mécénat est un dispositif qui permet à une entreprise de verser un don, sous forme d’aide financière ou matérielle, à une association reconnue d’utilité publique ou d’intérêt général (ne bénéficiant pas à un cercle restreint de personnes). Elle peut bénéficier en contrepartie d’une réduction fiscale.

IMPORTANT. Une association peut, sous certaines conditions, diversifier ses ressources et se développer : reconnaissance d’utilité publique, demande de subventions, mécénat etc.         

Conclusion

Une association est amenée à définir des stratégies en termes de développement et de mobilisation de ressources financières et humaines. Ces dernières sont limitées à la réalisation de son objet social, c’est-à-dire à la réalisation de l’activité pour laquelle l’association a été constituée. Elle peut diversifier ses ressources grâce à la reconnaissance d’utilité publique, les demandes de subventions, le mécénat…

LE PETIT + DANS TA COPIE

Il est important de bien identifier l’association (ressources, reconnaissance d’utilité publique ou non, etc.) afin de bien identifier le problème de management posé.

POUR ALLER PLUS LOIN …

Dans la comédie Les invisibles sortie en 2018, le réalisateur Louis-Julien Petit s’intéresse au quotidien des femmes sans domicile fixe. À la suite d’une décision municipale, L'Envol, centre d'accueil pour femmes SDF, va fermer. Il restera alors trois mois aux travailleuses sociales pour tenter de réinsérer les femmes dont elles s'occupent (falsifications, pistons, mensonges…).

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac STMG le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac STMG

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac STMG

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?