Moments et actes fondateurs (1880-1945) - Histoire Géographie - Première STMG

Moments et actes fondateurs (1880-1945) - Histoire Géographie - Première STMG

Découvrez ce cours gratuit, écrit par un professeur d'histoire, consacré aux moments et aux actes fondateurs de la république française, chapitre au programme de première STMG.

Moments et actes fondateurs (1880-1945) - Histoire Géographie - Première STMG

Le contenu du document

La première partie de ce cours est consacrée à la naissance de la république. Ensuite, ce cours d'histoire gratuit revient sur l'enracinement de la république dans les grandes lois françaises. Enfin, ce cours se conclut sur l'explication de l'entreprise coloniale.

Téléchargez gratuitement ce cours d'histoire.

 

INTRODUCTION

C’est sous la Troisième République (1870-1940) que la France est devenue une démocratie. Né le 4 septembre 1870, le régime républicain s’enracine dans la société française à partir des années 1880.

La République est mise à rude épreuve, en particulier par les deux guerres mondiales, et elle disparait en 1940 pour n’être rétablie qu’à la fin du conflit.

Problématiques :

- Comment la République s’enracine-t-elle en France ?

- Comment la France devient une démocratie à partir des années 1880 ?

 

Vocabulaire 

Démocratie : Régime politique dans lequel le pouvoir émane du peuple.

(La démocratie sous-entend des élections libres, la présence de plusieurs partis politiques, la liberté de presse et d’opinion, des citoyens éduqués, capables de voter dans leur intérêt.)

Laïcité : Organisation de la société qui supprime l’influence de la religion dans la vie politique et publique mais qui protège aussi la liberté de culte.

Nation : La nation est une communauté humaine ayant conscience de partager une histoire et des valeurs communes et qui forme une entité politique. 

Radicalisme : Courant politique de gauche qui défend les libertés fondamentales et la laïcité.

République : Régime dans lequel la fonction de chef de l’Etat n’est pas héréditaire, c'est-à-dire qu’il n’y a pas de roi.

République parlementaire : République dans laquelle un parlement est élu.

 

LA NAISSANCE DE LA REPUBLIQUE

LE CONTEXTE DE 1870

La guerre avec la Prusse, qui débute en 1870, est un désastre pour la France. Lorsque Napoléon  III est capturé à Sedan, les Républicains saisissent l’occasion pour proclamer la République le 4 septembre 1870. C’est la fin de l’Empire. L’armistice est signé en janvier 1871.

Des élections sont organisées en février et on assiste à la victoire des monarchistes. Le traité de paix qu’ils signent en mai prévoit le paiement par la France d’une importante indemnité ainsi que la cession de l’Alsace et de la Lorraine.

La victoire des monarchistes et la capitulation de la France entrainent le soulèvement des parisiens en mars 1871. La révolte conduit à la mise en place d’un gouvernement propre à la ville de Paris. C’est ce que l’on appelle la Commune. Cette dernière veut installer une République sociale. La perte de Paris conduit le gouvernement français à s’installer à Versailles. De là, Adolphe Tiers décide de l’envoie de l’armée pour reprendre la capitale. Entre le 21 et 28 mai, on compte environ 30 000 victimes parmi les communards. C’est la Semaine Sanglante.

 

LA RESISTANCE DE LA REPUBLIQUE FACE AUX CRISES

La menace monarchiste

Une fois la Commune vaincue, la majorité au gouvernement souhaite restaurer la monarchie mais ils se divisent sur le choix de la forme de monarchie à mettre en place, absolue ou parlementaire. Cela permet de faire voter des lois constitutionnelles qui permettent l’instauration de la Troisième République. Lors des élections législatives de 1877, c’est au tour des Républicains de remporter la majorité.

→ La République surmonte la menace monarchiste.

 

Les critiques de l’extrême gauche

La République doit aussi faire face aux critiques de l’extrême gauche, aux revendications syndicales et à l’agitation des anarchistes. Une vague d’attentat apparait entre les années 1892 et 1895. Le président de la République Sadi Carnot est assassiné par un anarchiste italien en 1894.

Parallèlement, s’il on assiste à une amélioration des conditions des travailleurs permise par les revendications syndicales, la République ne remet pas en cause le capitalisme et la propriété privée.  

→ La république fait face à l’opposition de l’extrême gauche.

 

La crise boulangiste

La fin du XIXème est marquée par une importante crise économique. Dans ce contexte particulièrement tendu, des scandales liés à la corruption éclatent, comme celui de l’affaire des décorations. Les hommes de droite accusent la République de corruption et de faiblesse car elle ne prépare pas assez, à leur avis, la revanche contre l’Allemagne.

Les mécontents se réunissent autour du Général Boulanger qui espère mener à bien un coup d’Etat, mais c’est un échec.

→ La République fait face à de nombreuses critiques et à la tentation d’un régime autoritaire.

 

L’ENRACINEMENT DE LA REPUBLIQUE

DES SYMBOLES ET DES REFERENCES COLLECTIFS

Pour marquer son lien avec la Révolution française, la République organise de nombreuses commémorations et utilise des symboles pour forger une mémoire collective. Le 14 juillet devient fête nationale, la Marseillaise l’hymne national, « Liberté, Egalité, Fraternité » la devise nationale. Quant à Marianne, elle apparait comme l’allégorie de la République. 

L’école devient laïque, gratuite et obligatoire (jusqu’à 13 ans) avec les lois de Jules Ferry de 1881-1882. L’instruction civique a pour objectif de conforter l’assise de la République. Chaque élève doit apprendre les droits et les devoirs du citoyen. L’école doit inculquer l’amour de la patrie.

 

LES GRANDES LOIS REPUBLICAINES ET DEMOCRATIQUES

L’affirmation des libertés et des droits sociaux

- Suffrage universel masculin rétablit dès 1870.

- 1881 : Liberté de réunion + Liberté de la presse

- 1884 : Liberté de créer un syndicat

- 1898 : Protection sociale liée aux accidents du travail

- 1901 : Liberté d’association

- 1906 : Repos hebdomadaire obligatoire

- 1919 : Journée de 8 heures, 6 jours par semaine

- 1936 : Semaine de 40 heures, Congés payés

- 1944 : Droit de vote des femmes

- 1945 : Sécurité sociale pour tous

Progressivement, la République étend les droits politiques et œuvre à l’amélioration des conditions sociales de l’ensemble de ses citoyens.

 

La laïcité

Les républicains et l’Eglise catholique sont en conflit car l’Eglise a soutenu les monarchistes au début de la Troisième République. En 1905, l’Eglise est séparée de l’Etat. La République devient laïque et les citoyens sont libres de pratiquer le culte de leur choix. Concrètement, cela signifie que la religion relève du domaine privé.  La République ne paie pas le salaire des gens qui travaillent pour l’Eglise et ne lui accorde pas de budget. On procède à un inventaire des biens et des bâtiments des églises, qui sont ensuite laissés à disposition des associations religieuses. Le radicalisme, courant politique de gauche, est le principal défenseur de la laïcité.

 

LA JUSTIFICATION DE L’ENTREPRISE COLONIALE

La colonisation s’explique par des raisons :

- économiques : la recherche de matières premières et de débouchés pour les produits manufacturés.

- politiques : les pays colonisateurs cherchent à augmenter leur puissance et à obtenir du prestige.

- La volonté d’étendre les bienfaits de la civilisation aux peuples indigènes.

 

L’Angleterre est la première puissance colonisatrice. Quant à la France, elle colonise une grande partie de l’Afrique et l’Indochine. Mais les valeurs promues par la République ne sont pas appliquées dans ces territoires. Les indigènes des colonies ne sont pas considérés comme des citoyens à part entière. Ils ne bénéficient donc pas des mêmes droits et possibilités.

 

CONCLUSION

La Troisième République est créée en 1870. Elle résiste aux crises et aux oppositions jusqu’en 1940 où elle est supprimée par le régime de Vichy. Ce régime est autoritaire (ce n’est donc pas une démocratie) et n’assure pas les libertés des citoyens. En 1944, la Quatrième République est proclamée et met fin au régime de Vichy

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac STMG le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac STMG

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac STMG

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?