Acceptez-vous de recevoir des notifications afin de bien préparer votre bac stmg ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui
Les territoires dans la mondialisation : Shangai - Histoire Géo - Terminale STMG

Les territoires dans la mondialisation : Shangai - Histoire Géo - Terminale STMG

Découvrez ce cours de géographie gratuit, consacré à Shangai. Cette leçon a été écrite par un professeur de géographie.

La première partie de ce cours est consacrée à l'histoire de Shangai. Ensuite, notre professeur de géographie revient sur le poids économique de Shangai. Enfin, ce cours se termine par la politique urbaine de la ville.

Téléchargez gratuitement ce cours de géographie rédigé par un professeur.

Document rédigé par un prof Les territoires dans la mondialisation : Shangai - Histoire Géo - Terminale STMG

Quiz de Histoire Géo :

Quel traité confirme la perte de l'Inde par la France ?

  • A.Le traité de Versailles
  • B.Le traité de Lisbonne
  • C.Le traité de Maastricht
  • D.Le traité de Paris
Répondre aux 10 questions Voir tous les Quiz de Histoire Géo

Le contenu du document

 

SHANGHAI, UNE VILLE HISTORIQUEMENT DYNAMIQUE

Les européens seront les premiers à mettre en valeur la ville. Dans un contexte de déliquescence et de décadence chinoise, les européens parviennent grâce à la force à imposer à l’Empire la cession de territoires. Ainsi plusieurs territoires sont « donnés » aux européens qui y installent des ports ou des comptoirs de commerce qui constituent des relais économiques. Hong-Kong devient par exemple un bail britannique pour 99 ans à partir de 1898, la ville sera rétrocédée à la Chine en 1997.

Quant à Shanghai, les européens s’y installent à partir de 1845. Ainsi la ville comptait jusqu’en 1943, deux concessions (quartiers) occidentales : une française et une concession internationale qui regroupe les américains et les anglais. Ces territoires seront développés par ces puissances et échapperont donc à la quasi-anarchie qui règne à cette époque sur la Chine. Après la proclamation de la République populaire de Chine en 1949 par Mao Zedong, l’économie socialiste ne permet pas de développer la ville qui reste sous développée.

 

shangai-territoire-dans-la-mondialisation-terminale-stmg

Les anciennes concessions occidentales à Shanghai.

Source : http://www.ambafrance-cn.org/IMG/jpg/zones-influence-1927.jpg?30503/acd7a35b2565310d00ee9c7a96fb872cfd1a8b44

 

LE TOURNANT DE L’ANNEE 1979

 

L’année 1979 symbolise un important tournant dans l’histoire de la Chine. En effet, cette date marque le passage de la Chine d’une économie socialiste (communiste) à une économie socialiste de marché. Deng Xiaoping, le premier secrétaire du parti communiste chinois, ouvre progressivement la Chine aux investissements étrangers. Des ZES (Zones Economiques Spéciales sont créées) et ouvertes aux investisseurs étrangers.

 

xiaoping-shangai-territoire-mondialisation-terminale

 

Le premier secrétaire du parti communiste chinois de 1978 à 1992 et artisan du passage de la Chine à « l’économie socialiste de marché », Deng Xiaoping.

 

Devant le succès économique de ces mesures, les autorités chinoises décident en 1990 de créer à Shanghai une ZES qui s’appuie sur sa position stratégique (sur le littoral et à l’embouchure d’un fleuve) et sur ses atouts économiques héritées de la période européenne. Cela marquera l’essor de la ville qui connaît depuis lors une expansion continue  au point de devenir une des grandes métropoles mondiales.

 

SHANGHAI, UN MOTEUR DE L’ECONOMIE CHINOISE ET UNE VILLE MONDIALE

 

SHANGHAI ET SA REGION, CENTRE D’IMPULSION REGIONAL INCONTOURNABLE

 

Shanghai est le principal moteur économique de la vallée du Yangzi. Le fleuve, navigable pour les bateaux de 10000 tonnes, permet de relier la côte (Shanghai) avec la périphérie du bassin du Yangzi. Ainsi Chongqing, ville pourtant à l’intérieur des terres et donc à l’écart du dynamisme des côtes chinoises a pu bénéficier d’une forte croissance économique. La ville attire des investisseurs du monde entier grâce à la délocalisation des activités industrielles. En effet, les coûts de production sont moins élevés que sur le littoral qui est plus développé et donc avec des salaires plus importants.

Toutefois, le trafic fluvial n’est pas le seul moyen de transport des marchandises reliant la ville avec Shanghai et son port de commerce. En effet, une liaison aérienne de fret a été inaugurée en mai 2011 et une ligne à grande vitesse est en projet entre les deux villes. Les trois barrages de la vallée du Yangzi permettent également de fournir de l’énergie aux activités de production et à la population.

La région, très dynamique, représente 17 % des exportations chinoises et reçoit 19 % des IDE (Investissements Directs à l’Etranger). La densité de population est également très importante avec un total de 100 millions d’habitants dans le delta du Yangzi dont 15 à 20 millions dans la ville de Shanghai. La région assure également 20 % du PIB (Produit Intérieur Brut) chinois.

UNE VILLE MONDIALE OUVERTE SUR LA MONDIALISATION

 

La mondialisation est un phénomène qui bénéficie surtout aux littoraux par le bais du commerce maritime. Celui-ci a connu un essor fulgurant depuis les années 1950 grâce à la conteneurisation qui permet les transports multimodaux des conteneurs  par voie maritime, terrestre et ferroviaire. La façade maritime chinoise a su bénéficier de cette évolution et joue aujourd’hui un rôle d’interface avec le monde. Sur le plan commercial, le port de Shanghai est le premier port maritime mondial pour les conteneurs.

La ville rayonne également sur le plan culturel. Elle a accueilli l’exposition universelle de 2010. Par ailleurs, la mégalopole compte 3 universités à rayonnement mondial comme l’université de Shanghai (qui élabore chaque année le classement mondial des meilleurs universités du monde), l’université Fudan et l’université Jiaotong. La création de parcs touristiques est également prometteuse pour la ville avec la construction du site de Disneyland en 2015 et celle du parc DreamWorks en 2016.

 

shangai-territoire-mondialise-bac-stmg

 

Shanghai, une ville mondiale.

Source :

http://blaisepremieres3.blogspot.ca/2009/09/de-limportance-dun-blog-en-histoire.html

 

Dans le domaine économique, le Shanghai stock exchange est la deuxième bourse chinoise et la huitième mondiale en 2011. Plus de 350 FTN (firmes transnationales) y sont également implantées dont 5 des 500 plus grandes FTN mondiales.

Les transports sont aussi très développés afin de relier le centre-ville avec les autres régions chinoises et avec l’international. Ainsi le Maglev, train rapide à suspension magnétique permet de connecter l’aéroport international de Pudong avec la métropole. Le  port de Waigaoqiao est également relié au cœur de la ville grâce à une ligne de métro.

 

UNE POLITIQUE URBAINE MODERNE AMBITIEUSE MAIS AUSSI DESTRUCTRICE

 

L’EMERGENCE D’UNE VILLE NOUVELLE

 

La croissance économique de Shanghai a nécessité une transformation de la ville. De nouveaux bâtiments publics ont vu le jour tels que le centre d’art, le musée des sciences ou encore le centre mondial des finances de Shanghai. Des gratte-ciels ont également été construits comme la tour Jinmao, la tour de la Perle de l’Orient ou encore la tour Shanghai. La zone du Pudong a donc littéralement changé de visage depuis 1990.

L’agglomération a également bénéficié des retombées économiques et des richesses de la ville de Shanghai ; des grands axes urbains et de lignes de métros sillonnent la ville et ses alentours, renforçant ainsi l’accessibilité et l’ouverture de la ville. Des villes nouvelles ont été créées comme celle de Lingang qui comptera selon les estimations officielles, 80000 habitants en 2020. Le port de Waigaoqiao étant saturé, un nouveau port en eaux profondes, celui de Yangshan a été inauguré en 2005. Il peut accueillir de très grands navires et représente déjà 1/3 du trafic maritime de Shanghai ; les marchandises sont ensuite acheminées vers Shanghai par un pont de 32 km.

 

LES REVERS DE LA TRANSFORMATION DE LA VILLE

 

Pourtant, cette transformation totale de la ville et de ses alentours ne s’est pas faite sans difficultés. En effet, la politique urbaine chinoise tient en quelques mots : « tout détruire pour tout reconstruire ». Des quartiers historiques entiers ont ainsi été rasés afin de construire des gratte-ciels et autres bâtiments modernes à leur place. Le patrimoine culturel et historique chinois, qui aurait pu être valorisé par le tourisme a donc été sacrifié au nom d’une politique publique qui valorise avant tout la construction et non la préservation du patrimoine.

 

histoire-geographie-shangai-terminale

 

Shanghai avant et après la transformation de la ville et la destruction des quartiers historiques.

 

Les expropriations sont également sources de conflits avec des personnes qui refusent de quitter leur maison où elles ont toujours habitées. La pollution est également importante avec une très faible règlementation sur la qualité de l’air et la présence d’industries lourdes qui polluent notamment le fleuve Yangzi et les littoraux, pollution accentuée par le fort commerce maritime. 

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac STMG le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Chaque semaine recevez des conseils de révisions de la part de votre
coach bac !

Recevoir

Nos infos récentes du Bac STMG

Communauté au top !

Révise ton BAC
Contenus en illimité

Inscription gratuite

Accès gratuit à bacstmg.net pour préparer le bac !

Vous devez être membre de digiSchool bac STMG

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?