Acceptez-vous de recevoir des notifications afin de bien préparer votre bac stmg ?

Vous pouvez y mettre fin facilement à tout moment.
Non merci
Oui
Les migrations internationales - Histoire Géographie - Terminale STMG

Les migrations internationales - Histoire Géographie - Terminale STMG

digiSchool Bac STMG vous propose ce cours gratuit d'Histoire Géographie niveau Terminale STMG, rédigé par un professeur, dédié aux migrations internationales.

Ce cours est divisé en 3 grandes parties. La première vous explique comment les migrations sont essentielles à la mondialisation, la seconde vous permet d'étudier les différentes formes de migration, à savoir les migrations politiques et économiques. La dernière partie met en lumière la transformation des rapports Nord / Sud en lien avec les migrations internationales.

Consultez et téléchargez gratuitement ce cours de Géographie.

Document rédigé par un prof Les migrations internationales - Histoire Géographie - Terminale STMG
Télécharger gratuitement

20.00/20

5.0000 5 0

2 Avis > Donne ton avis

1160 téléchargements

Quiz de Histoire Géo :

Quel traité confirme la perte de l'Inde par la France ?

  • A.Le traité de Versailles
  • B.Le traité de Lisbonne
  • C.Le traité de Maastricht
  • D.Le traité de Paris
Répondre aux 10 questions Voir tous les Quiz de Histoire Géo

Le contenu du document

 

LES MIGRATIONS COMME COMPOSANTES ESSENTIELLES DE LA MONDIALISATION

 

La mondialisation est un phénomène qui touche la planète entière depuis les années 1960. Elle met en contact des zones géographiques distantes qui s’interpénètrent culturellement et économiquement sous l’impulsion des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), des politiques de libre-échange et de la baisse des coûts de transport. 

Les échanges s’accélèrent ainsi que les flux de capitaux, de marchandises et d’hommes. Des grandes migrations ont lieu ; elles illustrent les facilités de mobilité entre les continents et la possibilité de voyager en peu de temps (grâce notamment au transport aérien) et la capacité de rester en contact à moindre coût où que l’on soit grâce aux NTIC et particulièrement à internet. Ces migrations sont de diverses sortes et ont des effets multiples sur les pays d’émigration et les pays d’accueil mais induisent toutes une transformation quelconque sur ceux-ci qu’elle soit économique, politique ou même sociale. 

Compte tenu de ces différents facteurs, les migrations internationales ont enregistré une forte hausse depuis quelques décennies. Néanmoins, le contexte de crise économique à partir du milieu des années 1970 en Europe et dans d’autres continents du monde, a entraîné un accroissement des barrières qui ont limité les déplacements des travailleurs étrangers clandestins, de plus en plus nombreux.  

L’exemple le plus frappant de cette dynamique est la lutte accrue contre l’immigration clandestine (donc non désirée) à l’aide d’obstacles comme le mur construit par les Etats-Unis à leur frontière avec le Mexique ou encore l’agence FRONTEX qui a été mise en place par l’Union Européenne afin de lutter contre les flux d’immigrés en provenance de l’Afrique ou de l’Asie. Ainsi, si aujourd’hui il est plus facile que jamais de se rendre et de s’établir dans des pays lointains, cela ne signifie pas pour autant la fin des barrières, bien au contraire. 

 

migrations-internationales-histoire-geo-bac-stmg1

Carte extraite de courrier international (zoomer pour agrandir): consultable à l’adresse suivante : http://www.courrierinternational.com/files/2014/hebdos/1253/1253-infographie.jpg. 

LES DIFFERENTES FORMES DE MIGRATIONS

 

Les migrations internationales s’expliquent essentiellement par deux motivations. 

 

LES MIGRATIONS POLITIQUES

 

La première motivation est la volonté pour les migrants de fuir leur pays parce qu’ils se sentent menacés (guerres, troubles politiques) ou sont opprimés par un régime autoritaire ou autre. On appelle ce genre de migration une migration politique. Elles peuvent se dérouler à une échelle internationale (départ du pays), dans ce cas on appelle ces migrants des réfugiés ou se dérouler à une échelle nationale (d’une région vers une autre tout en restant dans le pays), dans ce cas on parle de déplacés. 

Les migrations politiques se déroulent le plus souvent à l’échelle régionale voire locale (pays voisins) comme le montre par exemple la fuite de nombreux syriens dans les pays voisins en raison de la guerre. Toutefois il arrive que des migrants fassent de nombreux kilomètres pour échapper à la situation difficile de leur pays d’origine. L’exemple le plus frappant de ce phénomène est  la présence de migrants afghans à Calais qui tentent de franchir la frontière pour se rendre en Angleterre. 

Si ces migrants politiques obtiennent le droit de venir dans un autre pays, ils obtiennent alors le droit d’asile. Lors de migrations politiques vers un pays voisin qui n’a pas les moyens d’accueillir ces personnes, les OI (Organisations Internationales) comme l’ONU et les ONG (Organisations Non Gouvernementales) comme la Croix Rouge ou encore Médecins sans frontière apportent une aide logistique pour le ravitaillement ou la construction de camps de réfugiés. 

Ces réfugiés ou déplacés sont de plus en plus nombreux en raison de l’augmentation des conflits (comme par exemple ceux issus des « printemps arabes »), des changements climatiques (on recense depuis quelques années les premiers « réfugiés climatiques ») ou encore des famines (comme celle qui a eu lieu en Somalie en 2010-2012 qui a provoqué le mort de plus de 250000 personnes et a provoqué des mouvements de population vers les pays voisins. 

 

LES MIGRATIONS ECONOMIQUES

 

Les migrations dites « économiques » résultent de la volonté des immigrés d’échapper à des conditions économiques difficiles. Ces migrations, en forte augmentation depuis la seconde moitié du XIXème siècle, sont une composante importante de la mondialisation ; le marché du travail étant à présent mondial, la main d’œuvre l’est également, d’où des grands flux humains. Ceux-ci ont des conséquences positives ou non sur les pays d’accueil mais aussi sur les pays d’origine des immigrants. 

Les effets de l’émigration sur les pays d’origine sont multiples. Ces pays peuvent parfois souffrir de déséquilibres démographiques à cause de ces départs mais bénéficient en retour d’une forte présence de nationaux à l’étranger que l’on appelle communément la diaspora. Ainsi par exemple, il y a plus de nationaux libanais à l’étranger qu’au sein du Liban lui-même. L’Arménie est également un symbole de ce phénomène avec une très importante proportion de ses citoyens qui vivent à l’étranger. Ces nationaux peuvent en contrepartie faire bénéficier leur pays d’accueil de leur influence à l’étranger ou/et de leurs réseaux. 

Mais on constate un phénomène de « fuite des cerveaux », c'est-à-dire de départs de personnes très qualifiées (comme des doctorants) qui partent à l’étranger afin d’obtenir un salaire et des perspectives de carrière bien plus intéressantes que si elles étaient restées dans leur pays d’origine. Les pays d’émigration (de départ) bénéficient aussi de retours d’argent envoyés par les travailleurs immigrants qui renvoient une partie de leur paye à leur famille et favorisent ainsi le développement économique de leur pays d’origine. 

Les effets sur les pays d’accueil sont plus négatifs. Si les travailleurs immigrés permettent de combler un déficit de main d’œuvre nationale et donc de favoriser le développement économique quand la croissance est au rendez-vous (comme par exemple lors des « Trente Glorieuses » en France), quand la situation économique est morose, ces immigrants ne font généralement qu’accroître le chômage, tirer les salaires à la baisse et attiser le travail au noir pour lequel ces personnes se trouvent le plus souvent exploitées pour des salaires de misère. 

Les immigrants peuvent être assimilés par le pays d’origine comme cela a été le cas aux Etats-Unis pour les nouveaux arrivants européens mais également rejetés ou être la cause de tensions ethniques lorsque ceux-ci arrivent en trop grand nombre et proviennent de pays de culture très éloignée du pays d’accueil. Les illustrations de ces problèmes sont nombreuses : le refus par l’Afrique du Sud d’accueillir trop d’immigrés par peur de voir se reproduire les émeutes ethniques qui avaient provoqué la mort de plusieurs centaines de personnes dans des bidonvilles en 2009 en témoigne, de même que les violences envers les immigrés en Italie. Un afflux d’immigrants non ou peu contrôlés comme c’est le cas aujourd’hui dans l’Union Européenne entraîne également des réactions conservatrices des peuples européens comme le montre par exemple en France la forte poussée du Front National aux dernières élections. 

 

 

LES MIGRATIONS INTERNATIONALES COMME REVELATRICES DE LA TRANSFORMATION DES RAPPORTS NORD/SUD

 

Alors que les migrations économiques ont longtemps suivi un schéma « classique », c'est-à-dire qu’on assistait uniquement aux départs de travailleurs africains, « latinos » ou asiatiques (donc de pays du Sud) vers les pays du Nord plus riches, cette tendance semble diminuer au profit d’autres dynamiques. Ainsi on trouve aujourd’hui des immigrés originaires des pays en développement qui partent trouver du travail dans des pays pétroliers comme les monarchies du Golfe ou dans des pays du Sud mais émergents (comme la Chine ou le Brésil). Pour exemple, la population des Emirats Arabes Unis (7,1 millions de personnes) est composée à 86,5 % de non nationaux.

 

migrations-internationales-stmg-histoire-geographie

 

Source : http://lewebpedagogique.com/perissehg/2010/10/27/carte-idh-dans-le-monde/. L’IDH est un bon indicateur du développement économique et du niveau de vie d’un pays. 

 

On retrouve même en plus de ces flux Sud/Sud, des flux Nord/Sud en raison de personnes (surtout européennes) qui quittent des pays en proie à la crise économique pour aller dans des pays émergents en croissance, qui offrent plus d’opportunités. Les changements d’orientation des flux révèlent donc une dynamique de transformation des rapports Nord/Sud avec une montée en puissance de certains pays émergents ou pétroliers qui attirent autant les migrants (ci ce n’est plus) que les pays du Nord développés qui sont le plus souvent en crise ou en faible croissance. 

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Les avis sur ce document

Mohafgh
5 5 0
20/20

Le président la vie est un ahahah et de son père qui a été un peu de temps

par - le 16/06/2016
Nana92i
5 5 0
20/20

C'est vachement sympa ! Quand on a pas les cours, ou qu'il nous manque certaines choses d'un chapitre, on peut combler les manques que nous avons.

par - le 16/06/2016

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac STMG le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Chaque semaine recevez des conseils de révisions de la part de votre
coach bac !

Recevoir

Nos infos récentes du Bac STMG

Communauté au top !

Révise ton BAC
Contenus en illimité

Inscription gratuite

Accès gratuit à bacstmg.net pour préparer le bac !

Vous devez être membre de digiSchool bac STMG

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?