Les engagements militaires et humanitaires de la France - Histoire-Géographie - Terminale STMG

Les engagements militaires et humanitaires de la France - Histoire-Géographie - Terminale STMG

digiSchool vous propose ce cours de Géographie consacré aux engagements militaires et humanitaires de la France et des français dans le monde. Ce cours rédigé par un professeur d'Histoire-Géographie est au programme de terminale STMG et ST2S.

Nous analyserons ici les interventions de la France sur le plan diplomatique, militaire et humanitaire dans le monde.

Consultez et téléchargez gratuitement ce cours  de géographie pour Terminale STMG et ST2S. Retrouve en bas de cette leçon les autres cours disponibles pour réviser ton programme de Terminale.

Document rédigé par un prof Les engagements militaires et humanitaires de la France - Histoire-Géographie - Terminale STMG

Le contenu du document

 

Cette fiche est consacrée à la première des deux questions au choix du thème 3 du programme de géographie. Le programme officiel précise que le professeur doit analyser les interventions de la France à caractère diplomatique, militaire et humanitaire, dans un monde de plus en plus instable.

PRÉREQUIS

Avant d’aborder ce cours, il faut se rappeler d’une part que si la mondialisation se caractérise par des échanges de marchandises, de capitaux, d'informations et des flux de population à l'échelle mondiale, qui se multiplient, et qu’elle favorise l'interconnexion entre les territoires, les inégalités et les tensions qui agitent le monde demeurent multiples ; d’autre part que les rivalités entre les États sont fortes pour compter parmi les acteurs les plus influents et puissants de cette mondialisation.

OBJECTIFS

Après la lecture de cette fiche, vous devez avoir renforcé votre connaissance des notions suivantes : francophonie, géostratégie, puissance, zone économique exclusive.

Vous devez pouvoir nommer, situer et caractériser les principaux territoires ultramarins français, analyser la diversité des atouts de la France qui contribuent à son rayonnement diplomatique, militaire, et humanitaire, tout en identifiant leurs limites.

Introduction

La France est l’un des pays moteurs de l’Union européenne, centre d’impulsion majeur de la mondialisation. Elle est présente sur toute la planète grâce à ses territoires ultramarins.

Son histoire lui assure un héritage culturel qui fait sa renommée dans le monde. Vue de l’étranger comme la « patrie des Droits de l’homme », elle aussi un acteur diplomatique et militaire incontournable, ce qui lui confère une responsabilité dans le maintien des fragiles équilibres mondiaux. 

Dotée d’une force militaire moderne et présente dans le monde entier grâce à ses territoires ultramarins, ainsi que du deuxième réseau d’institutions diplomatiques, elle est aussi un État dont les citoyens jouent un rôle majeur dans de nombreuses organisations non gouvernementales humanitaires.

Ces multiples atouts n’effacent pas les difficultés qu’elle doit affronter pour faire face aux enjeux géostratégiques du monde actuel.

Problématique :

  • Comment les engagements militaires, diplomatiques et humanitaires de la France contribuent-ils à son maintien parmi les grandes puissances mondiales ?

Ainsi que souhaité par le programme officiel, nous répondrons à cette question en nous appuyant sur les exemples précis d’une intervention militaire et des actions d’une ONG.

I. LES ENGAGEMENTS MILITAIRES DE LA FRANCE LUI ASSURENT UN RÔLE MAJEUR DANS LE MAINTIEN DE LA PAIX DANS LE MONDE

Rappelons tout d’abord que plus de 10 000 soldats assurent la Défense nationale sur le territoire métropolitain. Face à la principale menace que sont aujourd’hui les risques d’attentats, les effectifs militaires sont en permanence renforcés pour la protection des bâtiments et lieux publics (écoles, gares, administrations, etc.). 

En outre, l'armée de l'air est amenée à assurer quotidiennement la sûreté aérienne du territoire national. L’armée participe aussi, avec la police et la sécurité civile, à la protection des citoyens face aux violences urbaines, aux catastrophes technologiques ou naturelles.

Grande puissance militaire (lire fiche précédente), la France participe également à de multiples opérations extérieures sur toute la planète.

c0ec7fb1-a73e-459d-a48a-5690dbdc6b34

Pour une connaissance détaillée de chacune des missions, il est possible de se référer aux dossiers proposés sur le site du ministère des Armées :

A. Plusieurs milliers de militaires sont engagés dans les OPEX

Les forces armées françaises sont récemment intervenues dans des zones de guerre, par exemple en Afghanistan sous mandat de l’ONU à partir de 2001 jusqu’en 2012 ou plus récemment au Mali de 2013 à 2014 contre des islamistes et des Touaregs dans le cadre de l’opération Serval

Aujourd’hui, c’est l’opération Barkhane qui mobilise le plus de soldats. 4 000 militaires français sont engagés dans cette mission depuis 2014. Les militaires français collaborent avec les forces armées des principaux pays de la bande sahélo-saharienne. Ils travaillent aussi en partenariat avec les 13 000 Casques bleus présents dans le cadre de la mission de l’ONU Minusma. 

Cette opération a comme objectif la lutte contre les mouvements terroristes qui agissent dans la région du Sahel afin d’éviter tout risque d’instauration d’un pouvoir islamique dans la région.

Si plusieurs dizaines de terroristes ont pu être arrêtés, les difficultés sont multiples avec un territoire à contrôler qui est très vaste et des terroristes qui se fondent dans la population. 

Nombre d’habitants de la région se montrent eux-mêmes sceptiques quant à la présence des soldats français, accusés de ne servir que les intérêts diplomatiques, militaires et économiques de la France (qui concentrerait ses efforts autour des régions riches en ressources naturelles dont la France souhaiterait contrôler l’exploitation).

L'opération Chammal, en Syrie et en Irak, mobilise par ailleurs 1 200 militaires depuis 2014. Elle vise à apporter un soutien militaire aux forces locales engagées dans le combat contre Daech sur leur territoire.

Des soldats français sont également engagés dans des opérations de l’OTAN, notamment pour la lutte contre le terrorisme par la surveillance de la Méditerranée et de la mer Égée.

DÉFINITION : OTAN. Organisation du Traité de l’Atlantique Nord, créée en 1949, au début de la guerre froide qui oppose les blocs Ouest et Est. Elle rassemble les armées des États-Unis, du Canada et des pays d’Europe de l’Ouest, solidaires face à une éventuelle menace militaire de l’URSS et de ses alliés.

L’opération Atalante permet de combattre la piraterie au large des côtes somaliennes à l’aide d’opérations de surveillance (et au besoin d’interventions) ou grâce à des missions de coopération avec les acteurs locaux comme la formation dispensée par l’équipage de la frégate Nivôse en mai 2012 qui a formé des garde-côtes de Djibouti à l’interception de navires suspects de piraterie.

Cette dernière opération a permis de faire baisser substantiellement le nombre d’actes de piraterie, ces derniers étant définis par l’article 101 de la Convention de Montego Bay de 1982 sur le droit de la mer comme « tout acte illicite de violence ou de détention ou toute déprédation commis par l’équipage ou des passagers d’un navire, agissant à des fins privées, et dirigé contre un autre navire ou aéronef, ou contre des personnes ou des biens à leur bord ».

Des soldats français participent enfin aux missions de l’ONU en tant que Casques bleus. Certains apportent par exemple leur contribution à la FINUL, Force Intérimaire des Nations Unies au Liban (10 000 Casques Bleus dont 850 français), présente au Liban depuis 1978, pour tenter d’y maintenir la paix entre Israël et le Liban, en particulier par la surveillance des zones frontalières.

B. Des milliers de soldats français constituent des forces prépositionnées

Les engagements militaires de la France ne sont pas nécessairement axés sur l’emploi de la force lors de conflits interétatiques ou lors de guerres civiles, mais peuvent aussi consister en des opérations de surveillance ou de formation de forces de sécurité étrangères.

DÉFINITION : Forces prépositionnées. Forces militaires qui assurent une présence française sur un territoire. De par leur présence constante, elles sont susceptibles d’intervenir plus rapidement en cas de menace pour la défense de ces territoires.

Des forces prépositionnées de souveraineté sont sur le territoire national ultramarin. 7 000 militaires contribuent ainsi à l’exercice de la souveraineté française et à la préservation des intérêts de la France sur ces territoires ultramarins, tout en participant à des missions de coopération régionale. 

Les forces armées aux Antilles participent par exemple à la lutte contre le narcotrafic en mer et à l’assistance aux populations en cas de catastrophe naturelle. Les forces armées dans la zone sud de l’océan Indien assurent la surveillance des zones économiques exclusives (ZEE) associées à l’ensemble des îles de la zone et mènent la lutte contre la piraterie. Les forces armées en Guyane protègent la base spatiale de Kourou.

D’autres forces prépositionnées sont à l’étranger. Ainsi, plus de 3 500 militaires sont au Sénégal, en Côte d'Ivoire, au Gabon, à Djibouti et dans les Émirats arabes unis, pays avec lesquels la France a signé des accords bilatéraux pour leur apporter un soutien humain, matériel et logistique dans le cadre essentiellement d’opérations de stabilisation de la paix.

I. LES ENGAGEMENTS MILITAIRES ET HUMANITAIRES SONT SOUVENT LIÉS

A. Des actions sont menées sous la responsabilité de l’État français

La France est un acteur international de premier plan dans le domaine humanitaire. En effet, ses territoires ultramarins et ses personnels bien formés (militaires, pompiers, Sécurité civile, gendarmerie) lui permettent d’intervenir très rapidement dans les zones sinistrées ou en difficulté.

Ce constat a été vérifié à diverses reprises, par exemple lors du séisme en Haïti en 2010 où 658 sauveteurs et gendarmes en provenance de Martinique et de Guadeloupe ont été déployés tout de suite après la catastrophe, ou encore au Sri Lanka après le tsunami de 2004 où le gouvernement français a acheminé rapidement 100 sauveteurs avec 800 kg de matériel sanitaire.

Mais les actions humanitaires de la France ne se limitent pas à des actions d’urgence courtes dans le temps : des écoles sont construites dans beaucoup de pays en développement grâce à des fonds alloués par des organismes publics français, de même que des installations de traitement des eaux, des centrales électriques etc. 

Des actions « humaines » à long terme sont également entreprises comme l’éducation des populations, des cadres, ou la formations des agriculteurs. L’État encourage aussi les citoyens qui le veulent à effectuer des actions de solidarité à l’étranger comme le montre par exemple la mise en place du service civique en 2010.

DÉFINITION : Service civique. Engagement volontaire de 6 à 12 mois, ouvert à tous les jeunes de 16 à 25 ans qui souhaitent participer aux missions d’une association, d’une ONG, d’une collectivité territoriale, d’un service de l’État.

Soulignons que la plupart des opérations extérieures dans lesquelles sont engagées les soldats français comportent ce volet humanitaire. Outre des missions militaires de sécurisation des territoires et de leurs populations, ressortissants français ou populations locales, des aides médicales, alimentaires, éducatives sont apportées par des soldats, souvent suppléés par des ONG.

B. Les ONG sont également des acteurs essentiels

L’État n’est pas le seul acteur à venir en aide aux populations des pays pauvres : des dons privés mais surtout des ONG (Organisations Non-Gouvernementales) occupent une place de plus en plus importante dans ces actions humanitaires et les organismes publics encouragent cet engagement en leur allouant de l’argent et des moyens. 

Il existe des ONG de toute sorte dans tous les domaines, des Électriciens sans frontières aux Médecins sans frontières en passant par la Croix Rouge, Action contre la faim ou encore le Secours catholique. Ces organismes, de par leur qualification et leur expertise, sont aussi régulièrement sollicités par les pouvoirs publics sur le sol national (fêtes, activités sportives, initiatives solidaires).

De plus, on constate un accroissement des opérations dites « civilo-militaires » qui voient les forces armées françaises protéger des personnels d’ONG ou autres lors d’actions dans des zones sensibles ou dangereuses : par exemple 1 300 militaires ont été déployés au Sri Lanka en 2004 afin de sécuriser les zones sinistrées et permettre une intervention des secours dans de bonnes conditions, ou encore en Afghanistan où des troupes françaises ont protégé des bénévoles et des personnels humanitaires dans ce pays en guerre.

Ces opérations humanitaires et ces aides aux populations dans le besoin sont souvent appuyées par des OI (Organisations Internationales) comme l’ONU (Organisation des Nations-Unies) qui interviennent afin de leur donner une base légale et juridique, ou encore par le FMI ou l’UE qui consentent parfois l’annulation des dettes de ces pays afin de faciliter leur reconstruction ou la reprise de la vie économique.

 

819b31d8-64c2-4907-933d-c7a384fbefca495f7201-dc06-4b6a-8197-82aab9a08c3f23e7dfd7-0ce6-4258-b991-e8ca7f4bef54

Conclusion

Le rayonnement géostratégique de la France repose donc sur de multiples atouts, qui sont complémentaires : une armée moderne présente sur de nombreux territoires à travers le monde, une diplomatie active qui accompagne les missions des soldats, comme un engagement dans la solidarité humanitaire, œuvre tant de l’État et de ses armées que d’ONG présentes dans de nombreux pays du monde.

LE PETIT + DANS TA COPIE

  • Rédige des titres de parties et de sous-parties bien explicites pour éviter un plan « à tiroirs ».
  • Utiliser un vocabulaire précis.
  • Développer au moins un exemple précis de mission de l’armée française dans le monde et d’une ONG.

POUR ALLER PLUS LOIN …

Des ouvrages sont proposés dans les programmes officiels. Parmi ceux-ci, nous pouvons retenir un numéro de la Documentation photographique, qui propose des exemples précis avec de multiples documents pouvant être utilisé à l’examen.

  • Giblin Béatrice, « Géographie des Conflits », La Documentation photographique, n°8086, 2012

 

Peuvent enfin être consultés les sites suivants :

  • Le site du ministère des Affaires étrangères : www.diplomatie.gouv.fr
  • Le site du ministère de la Défense : www.defense.gouv.fr

 

Les ONG ont également des sites Internet qui permettent de mieux connaître leurs domaines d’intervention.

LES COURS DU PROGRAMME DE GÉOGRAPHIE TERMINALE STMG

 

 

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac STMG le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac STMG

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac STMG

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?