Centres d'impulsion et inégale intégration - Histoire Géographie - Terminale STMG

Centres d'impulsion et inégale intégration - Histoire Géographie - Terminale STMG

Cette fiche de révision de notre professeur d'histoire-géo porte sur un sujet précis de la séquence dédiée aux pôles et aires de puissance : les centres d'impulsion mondiaux et les inégalités de développement. Cette fiche gratuite vous servira dans vos révisions du Bac STMG !

Cette fiche est consacrée à la question obligatoire du thème 1 du programme de géographie. Le programme officiel précise que le professeur doit mettre l’accent sur le fait que la mondialisation impacte les territoires et leurs dynamiques.

Téléchargez gratuitement ce document de Terminale STMG d'Histoire Géo. Retrouve en bas de cette leçon les autres cours disponibles pour réviser ton programme de Terminale.

Document rédigé par un prof Centres d'impulsion et inégale intégration - Histoire Géographie - Terminale STMG

Le contenu du document

PRÉREQUIS

Avant d’aborder ce cours, il faut se rappeler que la mondialisation se caractérise par des échanges de marchandises, de capitaux, d'informations et des flux de population à l'échelle mondiale, qui se multiplient. La mondialisation favorise donc l'interconnexion entre les territoires, tout en mettant ces territoires en concurrence.

OBJECTIFS

Les notions suivantes sont à maîtriser : centre d’impulsion, aire de puissance, interface, mégalopole, intégration, marginalisation.  

Savoir nommer, situer et caractériser les territoires suivants : Les trois pôles de la Triade (Amérique du Nord, Europe occidentale, Asie orientale), les principales mégalopoles, les métropoles mondiales, les puissances émergentes.  

Introduction

La mondialisation se caractérise non seulement par une intensification des flux à l’échelle mondiale, mais aussi par une hiérarchisation des territoires. Si certains territoires concentrent les pouvoirs qui leur permettent de dominer les échanges et de s’imposer comme des centres d’impulsion, d’autres constituent des périphéries dont le dynamisme et le niveau d'intégration présentent d'importantes disparités.

Problématiques :

  • Comment la mondialisation contribue-t-elle à la différenciation des territoires ?
  • Quelles sont les caractéristiques des pôles et des centres d’impulsion de la mondialisation ?
  • Pourquoi certains territoires demeurent-ils en marge ? 
  • Quelles sont les perspectives d'évolution de la hiérarchisation de ces territoires ?

Nous étudierons tout d'abord les fondements de la domination des principales aires de puissance mondiales, définis comme les centres d’impulsion de la mondialisation.

Nous analyserons ensuite comment les progrès des puissances émergentes contribuent à la recomposition de la hiérarchie des territoires dans le monde, pour finalement aborder les handicaps économiques, sociaux, subis par les territoires qui demeurent marginalisés malgré des potentialités leur permettant d’envisager à plus ou moins long terme une meilleure intégration.

I. CENTRES D’IMPULSION : LES PRINCIPALES AIRES DE PUISSANCE

DÉFINITION : Centre d’impulsion. Territoire qui concentre des fonctions de commandement, dans des domaines qui peuvent être variés (politiques, militaires, économiques et culturels).

DÉFINITION : Aire de puissance. Un territoire qui bénéficie de la capacité à influencer d’autres territoires dans un ou plusieurs domaines (politiques, militaires, économiques et culturels).

86dc016f-4d59-4a33-ba5f-30185910cc32_w827h663

A. La triade

L’Amérique du Nord, l’Europe et l’Asie orientale sont les trois principaux centres d’impulsion de la mondialisation. Leur domination repose sur de multiples atouts.

  • Ces atouts sont d’abord économiques. Alors qu’ils ne représentent qu’environ 20% de la population mondiale, les pays de la triade concentrent près de 80% du PNB mondial. Ils assurent plus des 2/3 de la production mondiale des marchandises et de leur exportation, avec des flux de marchandises qui s’organisent prioritairement entre les trois pôles. Ils accueillent sur leurs territoires l’essentiel des grandes entreprises transnationales (en 2016, parmi les 100 premières firmes mondiales, on dénombre 54 sociétés américaines, 24 européennes, 4 japonaises). La majorité des flux de capitaux (plus de 55% en 2015) dans le monde sont réalisés par les trois aires de puissance, qui privilégient les investissements entre elles. Les grandes places boursières mondiales y sont localisées (les cinq premières places financières mondiales en 2017 sont situées à Londres, New York, Hong-Kong, Singapour, Tokyo).
  • Leur domination repose également sur leur domination en matière de recherche-développement. Les pays de la Triade concentrent leurs investissements dans de multiples secteurs (télécommunications, aéronautique, armement, informatique) créateurs de nombreuses richesses et d’emplois hautement qualifiés.
  • Leur domination est également politique.  Nombre d’institutions internationales y ont installées leurs sièges, tels que le FMI (Washington D.C) ou encore l’ONU (Manhattan).
  • Les pays de la Triade imposent une domination culturelle. Ils exercent leur domination par le rayonnement de leur production cinématographique (hégémonie du cinéma américain, renommée du cinéma français, par exemple). Le réseau Internet favorise à l’échelle mondiale les interconnexions entre ces centres d’impulsion, en même temps que la mise à l’écart des autres régions du monde (la fracture numérique est encore très forte entre les pays riches et les pays pauvres).

B. Les mégalopoles de la triade concentrent les pouvoirs

C’est à travers les mégalopoles que se mesure le plus aisément l’étendue de la puissance des pays de la triade. En effet les mégalopoles cumulent les fonctions.

Les mégalopoles se définissent par leur importante superficie (un millier de kilomètres), leur forte démographie (des millions d’habitants), leur capacité à cumuler des fonctions politiques, administratives, économiques, sociales et culturelles. Les mégalopoles concentrent de multiples métropoles mondiales.

DÉFINITION : Métropole mondiale. Une métropole mondiale est une ville qui se caractérise non seulement par un nombre élevé d’habitants, de très fortes densités humaines, mais aussi une concentration de pouvoirs qui leur assure un rôle de commandement à l’échelle mondiale. Le quartier des affaires de ces métropoles regroupe les bureaux de firmes transnationales, les banques, les grands centres commerciaux, les sièges des institutions internationales. On peut citer comme exemples New-York, Londres, Tokyo et Paris.

Trois mégalopoles dominent :

  • La mégalopolis américaine s’étend de Boston à Washington sur 1000 km et compte environ 60 millions d’habitants. S’y trouvent entre autres le New York Stock exchange, la Banque Mondiale, le siège de l’ONU, ou encore l’université d’Harvard.
  • La dorsale européenne s’étend de Londres à Milan sur 1500 km et compte environ 70 millions d’habitants. S’y trouvent les quartiers d’affaires de Londres (La City) et de Paris (La Défense), le siège de l’Unesco à Paris, celui de l’OMC à Genève, la Northern Range, immense interface maritime.

DÉFINITION : Interface maritime. L’interface est un espace de contact. Une interface maritime est une zone portuaire qui facilite les échanges (80% des échanges de marchandises dans le monde se font par voie maritime). 

  • La mégalopole japonaise s’étend de Tokyo à Fukuoka sur 1300 km et compte environ 110 millions d’habitants. Mégalopole la plus dense de la triade, elle représente près de 80% de la population alors qu’elle n’occupe que 6% du territoire japonais. Elle est le foyer de nombreuses firmes transnationales, et brille notamment par l’importance de sa place boursière (le Kabutochō).

II. DES PUISSANCES ÉMERGENTES S’AFFIRMENT PEU À PEU

A. Les pays émergents ont su valoriser de multiples atouts

Les pays émergents sont rassemblés en divers groupes : les « B.R.I.C.S » (Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud), les « Dragons asiatiques » (Corée du Sud, Hong Kong, Singapour et Taïwan), les « Tigres asiatiques » (Thaïlande, Malaisie, Indonésie, Viêt-Nam et Philippines), les « Jaguars » (Mexique, Colombie, Argentine, Chili), les « Lions d’Afrique » (Afrique du Sud, Égypte, Maroc et Tunisie).

Ces pays se caractérisent, à des degrés divers (les B.R.I.C.S sont les plus performants) par une augmentation rapide de leur Produit National Brut, c’est-à-dire de leurs richesses produites, permise par la modernisation de leur économie. Ils ont développé leurs activités industrielles, non seulement dans des secteurs traditionnels mais surtout dans la haute technologie, en investissant dans la recherche scientifique. Des entreprises des pays riches y créent des usines pour bénéficier d’une main d’œuvre bon marché. Les produits fabriqués sont ensuite exportés dans le monde entier. Certaines entreprises de ces pays émergents parviennent aussi à conquérir des marchés face à la concurrence des sociétés américaines, japonaises ou européennes (citons par exemple l’entreprise sud-coréenne Samsung).

La Chine est même venue bouleverser l’hégémonie de la triade en se positionnant comme la seconde puissance mondiale derrière les États-Unis. Un tel succès s’explique par le développement d’un marché intérieur reposant sur une très forte densité démographique, par un progrès industriel nourri par une main-d’œuvre abondante, et par une ouverture exponentielle au marché international.

B. Ces puissances émergentes subissent néanmoins des difficultés persistantes

Tous ces pays souffrent pourtant encore de trop grandes inégalités entre les diverses couches sociales de leurs populations : la croissance économique est rapide mais l’amélioration du niveau de développement est plus lente et ne profite qu’à une minorité. En Chine par exemple, l’activité et les retombées économiques sont ainsi l’apanage principal des territoires du littoral, et au Brésil il demeure d’innombrables bidonvilles qui côtoient les luxueux centres économiques.

III. DES TERRITOIRES DEMEURENT EN MARGE DES PRINCIPAUX FLUX MONDIAUX

A. Au sein même des aires de puissance

En effet, certaines villes qui étaient autrefois des métropoles mondiales sont désormais en crise alors qu’elles se situent dans des pays de la Triade. La ville de Détroit, aux États-Unis, est l’un des exemples les plus connus. Ce déclassement se caractérise par un déclin des activités économiques et la fermeture de nombreuses industries, l’augmentation du chômage et la montée de l’insécurité puis le départ de nombreux habitants, qui laissent de vastes quartiers à l’abandon.

B. De nombreux pays sont encore marginalisés

Ces espaces se caractérisent par un faible IDH (Indicateur de Développement Humain).

DÉFINITION : IDH. L’indicateur de développement humain rend compte du niveau de développement d’un pays. Il est calculé à partir de trois critères : le PIB par habitant, l’espérance de vie à la naissance et l’accès à l’éducation (mesuré par le taux de scolarisation dans le primaire, le secondaire et le supérieur et par le taux d’alphabétisation des adultes). L’IDH mesure donc non seulement les progrès économiques d’un pays mais aussi l’amélioration des conditions de vie de ses habitants.  

Les pays dont les populations subissent les conditions de vie les plus précaires sont les plus nombreux en Afrique. Ainsi, beaucoup d’enfants y meurent jeunes. En Afrique subsaharienne, un enfant sur 13 meurt avant l’âge de 5 ans alors que le taux de mortalité infantile est d’environ 6 pour 1 000 dans les pays développés. 

Les problèmes de sous-nutrition ou de malnutrition, le manque d’eau potable, le manque de médecins ou de médicaments sont autant de facteurs d’explication.

Conclusion

La mondialisation s’opère donc sous la domination d’un groupe restreint de pays qui ont su à la fois fédérer leurs structures et rendre fructueuses leurs collaborations.

Ces dernières décennies ont vu ce groupe s’élargir. Aux traditionnels pays de la triade sont venus se greffer des puissances émergentes. Parmi celles-ci, la Chine est sans doute l’exemple le plus probant.

Mais cette expansion des centres d’impulsion opère toutefois encore au détriment des moins développés, en particulier les P.M.A. (Pays les moins avancés) qui voient s’accentuer leur dépendance à l’égard des puissances établies et des nouvelles puissances.

LE PETIT + DANS TA COPIE

Citer des exemples précis de territoires : les principaux pays de la Triade, les mégalopoles, les principales métropoles mondiales et leur quartier des affaires, les principaux pays émergents.

POUR ALLER PLUS LOIN …

Des ouvrages sont proposés dans les programmes officiels. Parmi ceux-ci, nous pouvons retenir ceux de La Documentation photographique, qui propose de nombreux exemples précis et illustrés.

  • Bretagnolle, R. Le Goix, C. Vacchiani-Marcuzzo, « Métropoles et mondialisation », La Documentation photographique n°8082, 2011.
  • M. Foucher, « Les nouveaux (des)équilibres mondiaux », La Documentation photographique, nov-dec. 2009.

LES COURS DU PROGRAMME DE GÉOGRAPHIE TERMINALE STMG

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac STMG le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac STMG

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac STMG

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?