Correction Histoire Géographie - Bac STMG 2017

Correction Histoire Géographie - Bac STMG 2017

Notre professeur vous propose un corrigé de l'épreuve d'Histoire Géographie du Bac STMG 2017.
Voir le sujet d'Histoire Géo

Consultez le corrigé réalisé par notre professeur pour vous évaluer ! La première partie de l'épreuve vous pose des questions d'Histoire et de Géographie. Dans la seconde partie, vous aviez le choix entre 4 sujets : "L’Algérie de 1954 à 1962", "L’Inde depuis 1947", "Une ville mondiale : Londres" ou "Une ville mondiale : Shanghai".

Téléchargez gratuitement le sujet corrigé d'Histoire Géo du Bac STMG 2017 !

Correction Histoire Géographie - Bac STMG 2017

Le contenu du document

 

PREMIERE PARTIE

QUESTIONS D’HISTOIRE

1) L’Allemagne et plus particulièrement Berlin est le lieu emblématique de la Guerre Froide. En effet, suite à la Seconde Guerre mondiale, l’Allemagne est divisée en quatre zones : chacune est attribuée à des vainqueurs de l’Allemagne nazie. 

Suite à l’alliance entre les Etats-Unis d’Amérique, Le Royaume-Uni et la France, l’Allemagne se retrouve coupée en deux zones distinctes : l’Allemagne de l’Ouest et l’Allemagne de l’est, respectivement : la RFA (République Fédérale Allemande) et la RDA (République Démocratique Allemande). La RFA est soutenue par les anciens alliés, tandis que la RDA l’est par l’URSS.

 

2) Décolonisation : Processus par lequel les puissances coloniales se retirent de leurs colonies.

 

3) 

  • Début de la cohabitation entre Jacques Chirac et Lionel Jospin : Le 2 juin 1997
  • François Mitterrand est élu Président de la République : le 10 mai 1981
  • Première élection du président de la République au suffrage universel direct : 5 et 19 décembre 1965.
  • Valéry Giscard d’Estaing est élu président de la République : le 5 mai 1974

 

QUESTIONS DE GEOGRAPHIE

1) Les flux qui représentent une circulation massive de personnes, de biens, de capitaux, d’informations … L’essentiel du commerce international est réalisé entre les pays du Nord. Les flux Nord-Sud sont principalement de nature touristiques, commerciaux, de capitaux (IDE) etc.

 

2) Liste de pays de la francophonie : Marco, Tunisie, Mauritanie, Haïti, Vanuatu, Cambodge…

 

3) 

 

SECONDE PARTIE

EXERCICE 1 : L'Algérie de 1954 à 1962 

1) L’auteur du document est le général Charles de Gaulle. Dans cet extrait nous sommes au lendemain des accords d’Evian qui sont suivis d’un cessez-le-feu.

 

2) La phrase soulignée évoque la première étape de la guerre qui ne dit pas son nom avec le 1er novembre 1954, les premiers attentats du FLN. Ces 7 ans dont parle De Gaulle, sont 7 ans entachés par les attentats des partis indépendantistes (FLN…) Il évoque donc la première étape de 1954-1956, il passe ensuite directement à la troisième étape : de l’autodétermination à l’indépendance, en mentionnant le référendum du 8 janvier 1961.

 

3) Le référendum du 8 janvier 1961 doit permettre la mise en place de l’autodétermination (droit d’un peuple à disposer de lui-même) si les conditions de sécurité le permettent (ce qui est le cas avec un cesse le feu). La validité des accord d’Evian va être soumis à un référendum (le 8 avril 1962). 

 

4) L’indépendance de l’Algérie pose problème. Les pieds noirs doivent quitter le pays (à moins qu’ils choisissent de prendre la nationalité algérienne) et doivent abandonner tous leurs biens sur place. D’après les estimations, 800 000 pieds noirs ont quitté l’Algérie alors que 200 000 y seraient restés. Mais le rapatriement est improvisé : les populations arrivant en France sont accueillies dans la famille ou chez des amis (quand ils en ont) et certains sont installés dans des camps. L’indépendance donne lieu également à des règlements de compte : des pieds noirs et des harkis sont massacrés à l’été 1962.

 

Encore aujourd’hui, ce conflit fait débat : - sur son appellation : en France, on parle de « guerre d’Algérie » (depuis la reconnaissance officielle par Jacques Chirac en 1999) alors que du côté algérien, il est question de « révolution » ou de « guerre de libération » ;

- sur son bilan : le pouvoir algérien évoque le chiffre de 1,5 millions de « martyrs » alors que des historiens (Benjamin Stora, Guy Pervillié) évoquent 30 000 victimes françaises et 300 000 victimes algériennes ;

- sur la question des responsabilités : la torture n’a jamais été sanctionnée ; bien que l’Algérie demande que la répression des émeutes de Sétif et Guelma soit reconnue en tant que crime contre l'humanité, ce n’est toujours pas le cas...

 

EXERCICE 2 : L’INDE DEPUIS 1947

 

1) « Les formidables menaces » sont de différentes natures : « afflux des réfugiés » marque les conflits inter-religieux (Fuite des musulmans au Pakistan, arrivée de réfugiés hindouistes sur le territoire Indien…). La « guerre frontalière » marque le combat pour la souveraineté sur la région du Cachemire, « marasme économique » dont l’Inde a su se sortir (aujourd’hui elle se classe dans les BRICS). Le « morcellement politique » a pu aussi être évité, car aujourd’hui l’Inde est la plus grande démocratie du monde.

 

2) Le document 1, valorise la stabilité indienne, en dépit des changements de dirigeants, la démocratie a toujours survécu depuis 1947. Pour le document 2, L’inde a un haut taux de participation, mais les dernières élections ont laissé place à un parti hindouiste nationaliste ; L’auteur, évoque aussi la corruption grandissante sur la démocratie indienne, ce qui nuit à son image.

 

3) Certaines difficultés pèsent actuellement sur la démocratie indienne. Comme vu précédemment la corruption, le soft power est moins attractif (Les histoires de viol sur les femmes sont connues du monde entier maintenant) et ne peut pas rattraper avec un hard power. Jusque-là l’Inde avait su jouer avec ces différents pouvoirs, mais rien n’est plus dur ces derniers temps. Les hommes politiques indiens n’ont plus le charisme d’un Nehru ou d’un Gandhi. 

 

4) L’union Indienne a totalement changé de place depuis son indépendance. Ancienne colonie britannique elle est aujourd’hui l’un des fers de lance des pays émergents, appartenant même au groupe très prisé des BRICS. Néanmoins, s’il y a quelques décennies à l’évocation de son nom, on pensait à Bollywood, le reste de la planète a aussi pris conscience du système de caste, et à la position sociale fragile des femmes, notamment.

 

EXERCICE 3 : UNE VILLE MONDIALE : LONDRES

 

1) Les acteurs intéressés par la modification de la skyline de Londres sont les promoteurs, les investisseurs, les architectes, mais aussi les équipes municipales, afin d’accentuer le rôle de ville globale mondiale.

 

2) Les atouts de la localisation de la tour Shard sont la création de mixité sociale, de diversification des activités (cette tour a elle-même des activités diverses) mais aussi la polarisation qu’elle permet des transports proches du centre-ville londonien.

 

3) Mis à part les éléments précédents de diversification et de mixité, les aménagements urbains ne sont pas toujours bénéfiques à la population. En effet, dans le cas du Shard le prix de vente des logements dans les environs du Shard pourrait augmenter de 20%, ce qui pourrait donc entraîner un phénomène de gentrification.

 

4) Les aménagements urbains permettent à l’architecture de se renouveler (qui fera la plus belle tour ? La plus haute ? La plus originale ?) ce qui participe à la dynamique esthétique de la ville. Une ville capable de faire évoluer régulièrement son paysage urbain est une ville innovante, puissante, vivante bref une ville au cœur de la mondialisation et de ses enjeux.

 

EXERCICE 4 : SUJET D’ETUDE : UNE VILLE MONDIALE : SHANGHAI

 

1) Shanghaï est aujourd’hui une ville essentielle dans la mondialisation grâce à un certain nombre d’aménagement qu’elle a réalisée. Le nouveau port de Waigaoqiao, l’aéroport, le train magnétique, les différentes zones franches sont les éléments principaux.

 

2) L’apparition de la zone franche de Pudong est le point de départ de ce nouveau développement. Cette zone associée à l’un des plus gros ports du monde à un aéroport très performant, a permis l’émergence d’un centre financier mondial. L’architecture verticale de la ville permet l’accueil professionnel mais aussi résidentiel. Enfin, le développement d’infrastructures de loisirs à échelle internationale, permet la ville de mobiliser de nouveaux acteurs internationaux.

 

3) La tertiairisation de l’économie, même si elle profite à la population en termes d’emploi, est contraignante en ce qui concerne le logement dans la métropole chinoise. Ainsi les quartiers du centre-ville perdent jusqu’à 10% de leur population résidente (doc 1). L’étalement urbain se profile comme seule solution pour les habitants de ShanGhai.

 

4) Phrase à commenter : Shanghaï connaît déjà les défis de le ville mondiale de demain.

 

Les villes mondiales de demain répondent à un certain nombre de critères. Elles doivent par exemple, être au cœur d’un réseau. Elles doivent être un hub de transport, mais aussi insérer dans la communication mondiale bref elles doivent être attractives et hyperconnectées. Shanghaï a conscience de tout cela et met tout en œuvre afin de répondre au maximum de ces défis. Reste un défi de taille, celui du développement durable et le respect sous-entendu du pilier social, économique et environnemental.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac STMG le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac STMG

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac STMG

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?