Amérique Latine : entre domination et remise en cause du leadership des USA - Histoire Géographie - Bac STMG

Amérique Latine : entre domination et remise en cause du leadership des USA - Histoire Géographie - Bac STMG

Télécharge cette fiche d'histoire du bac stmg pour les Terminales sur l'Amérique latine.

Cette fiche est consacrée à la première question au choix du thème 1 du programme d’histoire. Le programme officiel précise que le professeur doit étudier, à travers le cas de l’Amérique Latine, la relation des États en développement face à une puissance mondiale, en l’occurrence les États-Unis, dans le contexte des relations internationales qui ont évolué depuis 1945.

digiSchool t'accompagne toute l'année dans tes révisions ! Retrouve aussi en bas de la leçon toutes les autres fiches du programme d'histoire pour le bac stmg.

Document rédigé par un prof Amérique Latine : entre domination et remise en cause du leadership des USA - Histoire Géographie - Bac STMG

Le contenu du document

PRÉREQUIS

Avant d’aborder ce cours, il faut se rappeler les grandes phases de l’évolution des relations internationales depuis l’année 1945, marquée par la fin de la Seconde Guerre mondiale, après la capitulation de l’Allemagne (8 mai 1945) puis celle du Japon (2 septembre 1945). Dès 1947, on assiste à une bipolarisation du monde, qui ouvre l’ère de la guerre froide entre les deux blocs Ouest et Est, dominés respectivement par les États-Unis et par l’URSS. Cette guerre froide ne se termine qu’en 1991 avec l’effondrement du bloc communiste. Suit une période de domination hégémonique des États-Unis, puis, au XXIème siècle une multipolarisation du monde.

OBJECTIFS

Après la lecture de cette fiche, vous devez renforcer votre connaissance des notions suivantes : guerre froide, monde bipolaire/monde multipolaire, terrorisme, nationalités.            Vous devez pouvoir situer dans le temps et caractériser les relations entretenues entre les pays d’Amérique latine et les États-Unis, d’abord dans le contexte de guerre froide, dont vous maîtriserez les principaux repères chronologiques, puis pour la période qui suit la fin de la guerre froide.

Introduction

L’Amérique latine est un territoire qui comprend les pays d’Amérique du sud et d’Amérique centrale, qui ont en commun le partage de la même religion (le catholicisme) et l’utilisation des langues latines (le français, l’espagnol et le portugais).

Pendant la guerre froide, la bipolarisation du monde se caractérise non seulement par la domination des États-Unis sur les pays d’Europe occidentale, mais aussi sur ceux d’Amérique latine, malgré les contestations prononcées tant par certains dirigeants de ces pays que par leurs citoyens. À partir des années 1990, l’Amérique latine n’échappe pas à l’unipolarisation du monde, imposée par les États-Unis. Ensuite, si la domination des États-Unis s’exerce dans le contexte de la mondialisation, la multipolarisation qui l’accompagne se traduit par l’affirmation progressive de certains pays émergents, parmi lesquels le Brésil joue le rôle de chef de file.

Problématique

  • Comment les pays d’Amérique latine sont-ils parvenus à s’affirmer face à la puissance des États-Unis depuis 1945 ?

Nous étudierons d’abord la domination des États-Unis sur les pays d’Amérique latine durant la guerre froide, puis nous analyserons les signes d’émancipation de ces derniers à partir des années 1990.

I. L’AMÉRIQUE LATINE DANS LE MONDE BIPOLAIRE (1947-1962)

A. En Amérique latine, les États-Unis appliquent la doctrine Monroe

L’Amérique latine a été décolonisée par les puissances européennes lors des années 1820 pour la majorité des États. Après le départ des troupes européennes, les Américains tentent de prendre la place de ces puissances avec la doctrine Monroe en 1823. Celle-ci appelle les puissances européennes à ne pas intervenir en Amérique du sud, qui constitue désormais une sorte de pré-carré américain.

En effet, la doctrine Monroe constitue la matrice de la stratégie de politique étrangère des États-Unis à partir de 1823. Ainsi, les Américains construisent en 1914 le canal de Panama et évincent peu à peu les britanniques de cette zone afin de s’imposer comme la seule grande puissance de cette région du monde.

B. L’Amérique latine est au centre de la confrontation Est-Ouest (1947-1991)

Quand la guerre froide éclate, les pays sud-américains se rangent donc du côté des États-Unis avec le Pacte de Rio signé en 1947. Toutefois, l’Amérique latine ne constitue pas encore une zone d’affrontement entre les deux blocs, l’Europe étant à cette époque le théâtre de crises successives : blocus de Berlin en 1948-1949, crise de Budapest en 1956, crise de Berlin en 1961. La zone constitue donc une sorte de périphérie, où la situation reste sous l’unique contrôle américain.

La crise de Cuba de 1962 constitue un tournant pour les relations internationales. En effet après cette crise, l’affrontement entre les deux blocs va se détourner de l’Europe pour se déplacer dans le tiers monde. Il s’agit désormais pour les deux grands de rallier le plus de pays à son modèle idéologique, y compris par la contrainte s’il le faut.

C’est ainsi que l’URSS et Cuba encouragent des révolutions et des guérillas de type communiste en Amérique latine, telle celle de Che Guevara.

DÉFINITION : Guérilla. Combat qui s’appuie sur l’insurrection populaire, avec des troupes de partisans qui pratiquent des embuscades, des attaques armées contre des forces militaires officielles.


PERSONNAGE : Che Guevara. Argentin, puis naturalisé cubain, Ernesto Rafael Guevara de la Serna (1928-1967) fut l’un des principaux commandants de la guérilla communiste menée aux côtés de Fidel Castro, qu’il aide à prendre le pouvoir en 1959 contre le dictateur Fulgencio Baptista, au pouvoir depuis 1952 suite à un coup d’État pour lequel il avait reçu l’appui de la CIA (agence de renseignement des États-Unis, spécialiste des opérations extérieures clandestines).

En face, les Américains veulent à tout prix conserver leur domination et soutiennent des régimes anticommunistes, le plus souvent des dictatures militaires. Tout régime d’ouverture ou progressiste est immédiatement soupçonné de collusion avec les Soviétiques et est renversé par les Américains, comme au Chili où le président Allende est renversé par le général Pinochet en 1973, avec l’aide de la CIA.

On notera toutefois que des pays socialistes ou progressistes résistent avec succès à l’influence américaine : il s’agit du Nicaragua, du Venezuela et de Cuba.

Le cas le plus frappant est Cuba (après l’échec de la tentative d’invasion de l’île en 1961 par des exilés cubains soutenue par la CIA). Après cette affaire, les Cubains réclament l’aide des Soviétiques, qui tentent d’installer des fusées sur l’île. Suite à la montée des tensions, un accord est trouvé avec les Américains qui prévoit de retirer ces missiles en contrepartie de la promesse que les États-Unis n’envahiront pas Cuba. Néanmoins, Cuba est toujours soumis, depuis cette affaire, à un embargo américain car les dirigeants successifs des États-Unis ont vu dans son dirigeant, Fidel Castro, une menace communiste persistante tout près du territoire américain. Le premier rapprochement ne se produit qu’en 2016 avec la visite officielle de Barack Obama à Cuba. La présidence de Donald Trump marque plutôt un retour en arrière diplomatique.

DÉFINITION : Embargo. Blocus destiné à empêcher ou contrôler les échanges de marchandises d’un territoire.

II. L’AMÉRIQUE LATINE S’ÉMANCIPE PEU À PEU APRÈS LA GUERRE FROIDE (À PARTIR DE 1991)

A. Les pays d’Amérique latine développent de nouvelles relations avec les États-Unis

La fin de la confrontation Est-Ouest marque le début d’une nouvelle ère. En effet, deux nouveaux phénomènes apparaissent.            Le premier est la chute des régimes autoritaires en Amérique latine. Alors que la menace communiste a disparu, les États-Unis diminuent leur soutien à ces régimes qui s’effondrent. Ainsi, le général Pinochet abandonne le pouvoir en 1990. Les guérillas révolutionnaires perdent en intensité puis, pour la majorité, disparaissent progressivement. Des régimes démocratiques s’établissent sur le continent, à des degrés divers. Si certains pays (Brésil, Argentine, Chili) ont fait d’importants progrès dans la défense des libertés individuelles, des problèmes y persistent (gouvernement autoritaire au Chili, corruption du gouvernement et de hauts fonctionnaires au Brésil ou en Argentine), tandis que d’autres États qui s’affichent comme démocratiques sont encore très autoritaires (Venezuela, Colombie, Pérou).

Dès lors, si les relations politiques entre les États-Unis et les pays d’Amérique latine sont marquée par une tendance à la normalisation des relations, les tensions ne disparaissent pas, car plusieurs pays d’Amérique latine maintiennent une politique antiaméricaine.

La création de diverses organisations régionales traduit ainsi une volonté de resserrer les liens entre ces pays d’Amérique pour mieux contrer l’influence des États-Unis. La création de l’UNASUR en 2008 montre cette volonté de créer une organisation supranationale dotée d’un parlement, d’une présidence, d’un secrétariat général, d’une citoyenneté commune.

DÉFINITION : UNASUR. Alliance crée en 2004, dotée d’institutions politiques, sur le modèle de l’Union européenne

L’Amérique latine cherche également à se développer économiquement avec la même volonté de s’affranchir de la tutelle des États-Unis. Des liens se sont tissés certes entre les États-Unis et les pays d’Amérique latine dans le cadre d’associations telle l’ALENA, créant une zone de libre-échange nord-américaine que les États-Unis souhaitent étendre à l’ensemble du continent avec le projet ZLEA. Mais les pays d’Amérique latine ont aussi créé des associations régionales telles le Mercosur ou l’ALBA, de même qu’ils se tournent vers d’autres partenaires, l’Union européenne et de plus en plus en Asie, en particulier avec la Chine, avec laquelle les échanges ont connu une forte progression (le commerce a été multiplié par 22 dans la décennie 2000-2010).

Les progrès réalisés demeurent limités par de nombreux problèmes qui secouent les pays latino-américains comme les problèmes d’inégalités, le trafic de drogue, la pauvreté ou encore les problèmes ethniques, car plusieurs groupes ethniques cohabitent sur le continent : on trouve des européens, des amérindiens, des africains et enfin des métissés. Tous ces problèmes constituent les nouveaux défis que le continent latino-américain doit relever. 

DÉFINITION : Mercosur. Accord de libre-échange entre plusieurs pays latino-américains mis en place durant les années 1990.

DÉFINITION : Alba. Alliance créée en 2004, à l’initiative du président du Venezuela. Il s’agit de rassembler les États d’Amérique latine et des Caraïbes pour favoriser non seulement les échanges commerciaux, mais aussi la coopération politique, culturelle, pour s’émanciper de la domination des États-Unis. 

DÉFINITION : ZLEA. Projet de création d’une Zone de Libre-Échange des Amériques, lancée à l’initiative des États-Unis. Ce projet prévoit la suppression des barrières douanières entre les pays d’Amérique (à l’exception de celles de Cuba). 

DÉFINITION : ALENA. Accord de libre-échange nord-américain. Il devient AEUMC (Accord États-Unis-Mexique-Canada) en septembre 2018.  

08c65b84-e131-4280-a424-741277f77fea 10c9d5a3-91d7-4914-8bf4-dfa4a6a60acf

B. Le Brésil affirme peu à peu son influence

Le Brésil s’impose d’abord comme une puissance continentale, par son rôle de centre d’impulsion du Mercosur ou de l’UNASUR. Il s’affirme aussi à l’échelle mondiale, économiquement et diplomatiquement : depuis 2004, l’ONU lui a par exemple confié un mandat de maintien de la paix dans le cadre de la MINUSTAH (Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti), même si son véritable poids, tant diplomatique que militaire, demeure restreint à l’échelle mondiale (il n’a par exemple pas de siège permanent au Conseil de sécurité de l’ONU) et qu’il n’a pas les moyens de contrecarrer la domination des États-Unis à l’échelle du continent, notamment au sein de l’ALENA.

Les difficultés internes demeurent aussi importantes, avec d’importantes inégalités sociales, que les manifestations qui se sont multipliées lors de l’organisation de la coupe du monde 2014 ou des Jeux Olympique de Rio 2016 ont dénoncé.

Conclusion

Pour les pays d’Amérique latine, l’enjeu actuel est donc non seulement celui de leur émancipation vis-à-vis des États-Unis, mais aussi plus globalement de leur intégration à la mondialisation, dans un monde multipolaire au sein duquel les puissances émergentes s’affirment. Ces pays doivent pour cela approfondir leur processus de démocratisation et renforcer leurs liens par des accords régionaux, tout en améliorant leurs situations socio-économiques.

LE PETIT + DANS TA COPIE

  • Construire un croquis qui situent les accords régionaux.
  • Utiliser un vocabulaire précis.
  • Citer des exemples précis (crise de Cuba, affirmation du Brésil, organisations régionales).

POUR ALLER PLUS LOIN …

  • Un numéro de La Documentation photographique propose de nombreux exemples précis et illustrés sur les problématiques auxquelles sont confrontés les pays d’Amérique latine depuis la fin de la guerre froide :

Marie-France Prévôt-Schapira, Sébastien Velut, Amérique latine, les défis de l’émergence, La Documentation photographique N° 8089, 2012

AU PROGRAMME D'HISTOIRE DE LA TERMINALE STMG

Le jeu des puissances dans un espace mondialisé de 1945 à nos jours (+ Quiz Associé)

Le Moyen-Orient et le pétrole (+ Quiz associé)

L’Amérique latine (+ Quiz associé)

De la décolonisation à la mise en place de nouveaux États depuis 1945 (+ Quiz associé)

L’Algérie de 1954 à 1962 (+ Quiz associé)

L’Union indienne à partir de 1947 (+ Quiz associé)

L’évolution politique de la Vème République (+ Quiz associé)

Les femmes dans la société française (+ Quiz associé)

L'élection présidentielle, un enjeu majeur de la vie politique française (+ Quiz associé)

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac STMG le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac STMG

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac STMG

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?