Les lumières et ses figures - Français - Première STMG

Les lumières et ses figures - Français - Première STMG

Digischool mets à votre disposition aujourd'hui un cours de français sur les lumières et ses figures de niveau première STMG.

Dans ce cours préparé exclusivement pour vous par notre professeur de français intégrant le thème "la question de l'Homme dans les genres de l'argumentation du XVIème siècle à nos jours", vous étudierez le mouvement des lumières et ses principales figures.

Vous pouvez télécharger ce cours de français sur les lumières et ses figures de niveau 1ère STMG en ligne gratuitement ci-dessous.

Les lumières et ses figures - Français - Première STMG

Le contenu du document

Présentation : Le XVIIIe siècle est le siècle des Lumières. Les philosophes veulent faire reculer l’obscurantisme religieux et monarchique pour le bonheur de l’humanité. C’est le triomphe de la raison. Avec cette fiche, vous aurez les principales clés de compréhension pour comprendre cette période qui marque l’apogée du genre de l’argumentation.

I. LES LUMIERES, UN MOUVEMENT PHILOSOPHIQUE ET LITTERAIRE

Madame de Lambert, femme de lettres et salonnière française, écrit en 1715 : « Philosopher, c’est rendre à la raison toute sa dignité et la faire rentrer dans ses droits ; c’est secouer le joug de la tradition et de l’autorité ». Cette citation s’inscrit dans le prolongement de la pensée cartésienne du XVIIe siècle. Les philosophes critiquent la société de leur époque à tous les niveaux : politique, religieux, social… Ainsi, l’esprit des Lumières défend la liberté de pensée, dénonce l’esclavage, propose un nouveau modèle politique.

De plus, ces philosophes sont aussi de brillants écrivains. Ainsi, Voltaire utilise la littérature pour exprimer ses idées avec le conte philosophique Candide, la pièce de théâtre Zaïre… D’autres noms marquent aussi la littérature des Lumières :

  • Abbé Prévost avec Manon Lescaut (1753) ;
  • Marivaux avec Le jeu de l’amour et du hasard (1730) ;
  • Beaumarchais avec Le mariage de Figaro (1784) …

II. LES PRINCIPALES FIGURES DES LUMIERES

1. MONTESQUIEU (1689-1755)

Président du parlement de Bordeaux, Montesquieu publie en 1721 les Lettres persanes. Sous couvert d’une correspondance fictive entre Persans, il ironise sur les croyances et les mœurs des Français à la fin du règne de Louis XIV. Dans L’Esprit des lois paru en 1748, il analyse tous les régimes politiques et préconise une monarchie tempérée. Il y défend aussi la séparation des pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire comme unique rempart contre la tyrannie.

2. VOLTAIRE (1694-1778)

Après un séjour en Angleterre entre 1726 et 1729, il revient enthousiasmé et loue les institutions anglaises dans Lettres philosophiques appelées aussi Lettres anglaises (1734). Elles sont de fait une vive critique des institutions françaises. Il développe aussi ses idées dans des œuvres littéraires : Candide, Zadig, Zaïre… Il prend aussi la défense des victimes de l’intolérance comme dans l’affaire de Jean Calas. D’ailleurs, il dénonce les travers de l’organisation judiciaire dans son Traité sur la tolérance à l’occasion de la mort de Jean Calas (1763)

3. ROUSSEAU (1712-1778)

Selon Jean-Jacques Rousseau, le progrès de la civilisation a perverti les hommes. Il est persuadé que l’homme nait naturellement bon. Ainsi, dans le Contrat social (1762), il imagine une cité idéale où les droits naturels des hommes seraient préservés. Dans La Nouvelle Héloïse (1761), il loue l’importance des sentiments.

4. L’ENCYCLOPEDIE DE DIDEROT ET D’ALEMBERT (1751-1772)

L’Encyclopédie est la grande œuvre du siècle des Lumières. Cet ouvrage collectif est codirigé par le philosophe Diderot (1713-1784) et le mathématicien d’Alembert (1717-1783). Initialement, le projet avait pour vocation de faire un point sur les connaissances de leur époque dans les domaines techniques et sur les effets des progrès des sciences. Cet ouvrage scientifique est aussi un ouvrage militant dans lequel les auteurs en profitent pour critiquer habillement les institutions politiques et l’obscurantisme religieux.

Pendant plus de 25 ans, ce sont près d’un millier d’ouvriers qui vont participer à la réalisation de l’Encyclopédie, soit 33 volumes dont 11 planches au total. Une centaine de collaborateurs rédigeront les articles de cette œuvre monumentale dont Diderot, Voltaire, Rousseau, Turgot…

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac STMG le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac STMG

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac STMG

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?