Le Naturalisme - Français - Seconde

Le Naturalisme - Français - Seconde

Nous mettons à votre disposition ce cours de Français niveau Seconde sur le Naturalisme.

Vous découvrirez donc le naturalisme à travers l'Histoire, puis vous verrez qu'Emile Zola fut un précurseur du naturalisme notamment grâce à la théorie de l'évolution de Charles Darwin, mais aussi grâce à l'héritage de Claude Bernard et sa "méthode expérimentale".

Téléchargez gratuitement ce cours de Français niveau Seconde sur le Naturalisme !

Le Naturalisme - Français - Seconde

Le contenu du document

 

LE NATURALISME DANS L’HISTOIRE

LA NAISSANCE DU NATURALISME

Le courant naturaliste est né au XIXe siècle notamment avec les premières œuvres de Zola, dans les années 1870. Mais la première œuvre naturaliste est publiée par les frères Goncourt en 1865 : c’est Germinie Lacerteux qui met en scène et analyse l'hystérie féminine. Le thème de cet ouvrage tente d’éclairer les causes de la maladie mentale et ses origines. Le naturalisme montre donc la genèse de la souffrance sociale. Pourquoi de tels thèmes sont abordés ?

 

QUELQUES EVENEMENTS HISTORIQUES

C’est tout d’abord parce que ce courant littéraire naît après la monarchie de juillet de 1830-1848, qui a installé le roi Louis Philippe au pouvoir. La révolution qui aurait apporté davantage de droits au peuple est un échec. Parallèlement, on voit naître la première révolution industrielle, qui creuse les inégalités sociales. La croissance économique en effet se double d'une limitation drastique des salaires des ouvriers. C'est ainsi que dans Germinal, Zola analyse les conditions de vie très difficiles des ouvriers qui travaillent dans les mines de charbon. Sous la Seconde République les idées socialistes, qui imprègnent l’œuvre de Zola, se diffusent sous le règne de Louis Napoléon Bonaparte. Les conditions de vie du peuple s’améliorent progressivement. Mais à partir de 1860, Napoléon III, qui sous le Second Empire, impose une politique autoritaire, est toutefois à l'écoute des idées socialistes, et autorise la formation des syndicats. Zola s’inspire de ces transformations économiques pour écrire. 

 

ZOLA, PRECURSEUR DU NATURALISME

L'HERITAGE DE DARWIN

Avec les nouvelles découvertes scientifiques, et un contexte qui voit la société se diviser en différentes classes sociales, Zola va développer une théorie de l'hérédité. Les découvertes de Darwin sur l'évolution vont démontrer que des caractères (que l'on définira plus tard comme des caractères génétiques) se transmettent de générations en générations. Il montre aussi qu'il est possible de faire évoluer ces caractères au cours des générations et des relations avec l'environnement. Zola va utiliser ces recherches de Darwin pour montrer que les caractères et les tempéraments des individus se transmettent au fil des générations. Mais aussi, on voit transparaître chez Zola une forme de darwinisme social puisque souvent les plus forts socialement, économiquement ou sur le plan de la constitution psychologique survivent, tandis que les plus faibles sont éliminés : par exemple dans Germinal, Catherine, qui est assez fragile, meurt d'épuisement au fond de la mine.

 

L'HERITAGE DE CLAUDE BERNARD

Claude Bernard, dans le domaine des sciences naturelles, va mettre en place la « méthode expérimentale » qui consiste à passer par des expériences rigoureuses pour vérifier des hypothèses (par exemple lorsqu'il pratique la dissection et la vivisection). L'expérience devient alors une preuve des découvertes réalisées. Zola va donc utiliser ces découvertes pour montrer que chaque phénomène social peut être analysé de manière scientifique. Ainsi Zola avait l'habitude de visiter des lieux comme des mines, des usines, des maisons d’ouvriers, en somme des lieux de vies qu'il peignait dans ses romans. Avec des carnets, il prenait des notes sur tout ce qu'il observait : c'est l'analyse par le biais de l'expérience qu'il mettait alors en place. Il pratiquait donc des enquêtes qu'on pourrait assimiler aux enquêtes sociologiques d’aujourd'hui. Ceci se faisait toujours dans un souci de réalisme qui consistait à être au plus proche de la réalité.

 

L'HERITAGE DE CHARCOT

Enfin, les découvertes en psychiatrie de Charcot montrent que l'homme est sous l'emprise de ses passions et que ces passions se transmettent en fonction du milieu social et de l'éducation au sein de la famille. Zola utilisera cette théorie pour montrer notamment dans le cas du meurtre qu'il est le fruit de conditions de vies et d'échanges violents et de souffrances subies par les individus. Pour lui les tares des individus sont héréditaires et se transmettent au cours des générations. Cela implique qu’un enfant d’alcoolique aura un pourcentage de chances plus important que d’autres à devenir lui-même alcoolique. Il en va de même pour les personnes violentes, tristes, maladives, criminelles, etc. Ainsi dans Thérèse Raquin, le fils, Camille, est toujours malade et fragile parce qu’il a été trop couvé par sa mère. Zola publie alors une série de romans, intitulés les Rougon-Macquart, sous-titré « Histoire naturelle et sociale d'une famille sous le second empire ». C'est une peinture de la société en vingt ouvrages, écrits de 1871 à 1893.

 

L’ECOLE NATURALISTE

L'école Naturaliste est alors constituée notamment de Huysmans qui définit ainsi le naturalisme dans Emile Zola « L’assommoir » de la façon suivante : 

« Pour me résumer, en quelques lignes, le naturalisme c’est l’étude des êtres créés, l’étude des conséquences résultant du contact ou du choc de ces êtres réunis entre eux ; le naturalisme c’est, selon l’expression même de M. Zola, l’étude patiente de la réalité, l’ensemble obtenu par l’observation des détails. »

Ici Huysmans théorise le naturalisme comme l’analyse d’un processus visible dans la réalité du monde et dans nos sociétés, où les personnages de la vie réelle s’influencent réciproquement. 

Maupassant qui toutefois se défendait d’appartenir au courant naturaliste, demeure un auteur que l’on peut rattacher par certains aspects à cette école naturaliste. Comme il l’écrit dans la préface de Pierre et Jean, il conçoit le romancier comme celui qui représente la vie réelle :

« Le romancier, au contraire, qui prétend nous donner une image exacte de la vie, doit éviter avec soin tout enchaînement d'événements qui paraîtraient exceptionnels. Son but n'est pas de nous raconter une histoire, de nous amuser ou de nous attendrir, mais de nous forcer à penser, à comprendre, le sens caché des événements... »

Non seulement le romancier représente la vie réelle, mais surtout il livre le sens des événements. Le romancier est donc garant d’une idéologie et d’un point de vue sur la vie. On peut dire que c’est cette idéologie naturaliste qui présente un point de vue sur l’hérédité qui distingue le naturalisme du réalisme dont Balzac est la figure emblématique. Mais la vision du monde à travers l'hérédité a été critiquée par des anciens adhérents au courant naturaliste car cette perception du monde tendait à être trop mécaniste. 

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac STMG le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac STMG

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac STMG

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?