Les temps du récit imparfait et plus que parfait - Français - Première STMG

Les temps du récit imparfait et plus que parfait - Français - Première STMG

Digischool bac STMG met à votre disposition un cours de Français de Bac STMG sur les personnages au théâtre rédigé exclusivement pour vous par notre professeur de français.

Dans ce cours de Français de bac STMG, vous étudierez, après un rappel, l'imparfait descriptif puis l'imparfait itératif ou imparfait d'habitude. Ensuite vous travaillerez sur l'imparfait d'action de second plan, et le tout sera accompagné des valeurs de chacuns de ces temps.

Téléchargez gratuitement ci-dessous ce cours de Français sur les temps du récit imparfait et plus que parfait de première STMG.

Les temps du récit imparfait et plus que parfait - Français - Première STMG

Le contenu du document

 

Présentation : Cette fiche a pour but de s'intéresser à ce qu'on appelle les temps du récit, c'est-à-dire aux temps verbaux utilisés au sein du genre narratif (conte, nouvelle, roman). Ici, on se concentrera sur les valeurs de l'imparfait et du plus-que-parfait, en expliquant comment les distinguer, notamment via des lignes du temps et en faisant un lien avec la peinture. La troisième fiche étudiera la conjugaison du passé simple et du passé antérieur et la quatrième s'intéressera aux valeurs de ces temps.

I. RAPPEL

Dire qu'un temps a une valeur particulière tend à vouloir démontrer que chaque temps verbal peut exprimer des sens, autres que le passé, le présent et le futur. Notamment, quand on parle de valeur d'un temps, on parle de nuances supplémentaires de sens apportés par la conjugaison du verbe à tel ou tel temps.

VALEURS DE L'IMPARFAIT 

L'imparfait dénote un procès (une action ou un état) qui est plus ou moins long et qui, sur une ligne du temps, ne peut être déterminé par des bornes précises.

II. IMPARFAIT DESCRIPTIF

Quand on lit un roman, il arrive très souvent que les descriptions soient réalisées à l'imparfait. En effet, lorsque le narrateur décrit une maison (par exemple), on peut imaginer que cette dernière a eu la même apparence pendant une durée plus ou moins déterminée et étendue. Le narrateur ne précise pas (car cela paraitrait un peu étrange) pendant combien de temps la maison a eu cette même apparence. Il est alors logique d'avoir recours à l'imparfait.

« Au milieu de la rue Saint-Denis, presque au coin de la rue du Petit-Lion, existait naguère une de ces maisons précieuses (…) Les murs menaçants de cette bicoque semblaient avoir été bariolés d’hiéroglyphes. Quel autre nom le flâneur pouvait-il donner aux X et aux V que traçaient sur la façade les pièces de bois transversales ou diagonales dessinées dans le badigeon par de petites lézardes parallèles ? »

La Maison du chat-qui-pelote, Balzac, 1830.

III. IMPARFAIT ITERATIF / D'HABITUDE

Exprimer l'habitude revient, en quelques sortes, à faire la description d'un processus qui se répète assez souvent. Ainsi, plutôt que d'inscrire un procès ponctuel (qui ne se passe que peu de fois) dans une réalité temporelle précise, on en parle en le concevant dans des bornes non définies et plus ou moins étendues de notre existence quotidienne. Il est alors logique d'utiliser l'imparfait.

Exemple : Elle avait l'habitude de ne pas parler beaucoup. Elle restait presque toujours muette et observait chacun d'entre nous.

IV. IMPARFAIT D'ACTION DE SECOND PLAN

Pour qu'un récit soit compréhensible et complet, le narrateur alterne entre la description (pour que nous puissions nous imaginer le contexte) et le récit d'événements (pour que l'intrigue progresse). Les récits d'événements (= procès quelque peu notables qui permettent à l'histoire d'avancer), sont dits de premier plan. Il existe d'autres sortes de procès, qui permettent moins à l'intrigue de progresser, qui sont dits de second plan.

Il faut alors envisager le fonctionnement du récit comme celui d'un tableau de peinture : certaines choses se passent, en arrière-plan, et peuvent paraître moins importantes que celles qui se déroulent au premier plan, c'est-à-dire sous nos yeux (car elles sont importantes et donc mises en valeurs).

Cours de français bac L - Les temps du récit

Bal du moulin de la Galette, Pierre-Auguste Renoir, 1876.

Si l'on décrit ce tableau, à la façon dont le ferait notamment un roman, on peut le séparer en :

  • actions de premier plan, qui sont mises en valeur.  Par exemple, concernant ce tableau : en interpelant les jeunes hommes assis devant elle, une femme (Marie) prit par l'épaule une de ses amies (Emma) et leur expliqua à quelle point cette dernière était belle.
  • actions de second plan (exprimées à l'imparfait), plus descriptives, moins mises en valeur car moins notables pour le déroulement de l'intrigue : du kiosque au début de la place, des couples de danseurs se formaient, ricanaient, se séduisaient et s'enivraient.

→ Alors que du début du kiosque à la place, des couples de danseurs se formaient, ricanaient, se séduisaient et s'enivraient, en interpelant les jeunes hommes assis devant elle, Marie prit Emma par l'épaule et leur expliqua à quelle point cette dernière était en beauté aujourd'hui. C'est alors que tout changea aux yeux de Marc.

Remarque : la valeur de l'imparfait « était » est descriptif.

VALEUR(S) DU PLUS-QUE-PARFAIT 

Comme on l'a défini dans la première fiche, au plus-que-parfait, l'auxiliaire est conjugué à l'imparfait. On comprend alors pourquoi on dit que le plus-que-parfait est l'équivalent composé de l'imparfait : non seulement on retrouve l'imparfait au sein même du plus-que-parfait mais, en plus, le plus-que-parfait revêt des valeurs semblables à celles de l'imparfait. Notamment, il est majoritairement utilisé dans la description. La seule différence entre les deux temps est que le temps composé (ici le plus-que-parfait) exprime toujours une action qui s'est produite avant une autre exprimée par un temps simple (ici l'imparfait).

Exemple : alors qu'il avait déjà perdu beaucoup d'argent aux jeux du casino, il continuait de le dépenser le peu qu'il lui restait, au bar.

Cours de français bac L - Les temps du récit
Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac STMG le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac STMG

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac STMG

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?