Le Chômage et Définitions - Chapitre Economie Bac STMG

Le Chômage et Définitions - Chapitre Economie Bac STMG

Ce document est un résumé du cours sur le Chômage en Economie au Bac STMG. Cette fiche de révision composée de définitions sur le chômage va vous servir pour mémoriser plus facilement tous les points du cours. Pour télécharger cette fiche de révisions d'économie gratuitement, il vous suffit de cliquer sur le bouton rouge "Voir ce document" présent en bas de la page.

Le Chômage et Définitions - Chapitre Economie Bac STMG

Le contenu du document

 

 

 

- Marché du travail = marché qui assure la rencontre entre l'offre et la demande.
- Offre de travail = ensemble des individus qui recherchent une activité professionnelle et qui ainsi, offrent leur disponibilité et leur savoir faire à un employeur contre le versement d'une rémunération.
- Demande de travail = les employeurs recherchent de la main d'oeuvre.
- Salariat = relation institutionnelle entre un employeur et un salarié définie par le contrat de travail.

 

- Déterminant de l'offre et de la demande :

¤Offre de la demande est constituée par la population active.
¤ La demande de travail dépend : - du coût de travail

- du volume de la production à réaliser
- durée du travail
- de la productivité du travail
- du degré de difficulté de licenciement.

 

- Environ 9 sur 10 actifs sont salarié ; augmentation du tertiaire, baisse des actifs agricoles.
- Le statut de salarié offre une meilleure protection sociale notamment pour les retraites.
- L'entrée des femmes sur le marché du travail est un facteur de la montée du salariat.
- Le tertiaire représente 3 emplois sur 4.

 

- Cause de la montée du travail des femmes :

- besoin de main d'oeuvre.
- volonté d'indépendance et d'autonomie financière.
- augmentation du nombre de familles monoparentales.
- allongement de la durée des études et augmentation de la qualification.

 

Bernard Bruhnes décrit 5 formes de flexibilité du travail :

- Flexibilité quantitative externe : régulation du nombre de travailleurs. La flexibilité externe repose sur le recours aux formes particulières d'emploi (CDD, intérim, temps partiel).
- l'externalisation : recours à la sous-traitance.
- Flexibilité quantitative interne : l'entreprise va moduler le temps de travail en fonction de l'intensité de l'activité.
- Flexibilité des rémunérations : les charges sociales peuvent varier en fonction des résultats de l'entreprise.
- Flexibilité fonctionnelle : quand une entreprise demande à ses salariés d'être polyvalent.

 

Ces formes de flexibilités répondent à un impératif de baisse des coûts de production.

 

Progrès technique et emploi :

Alfred Sauvy énonce la « théorie du déversement » : le progrès technique engendre une destruction et une création d'emplois d'où l'idée du déversement. Destruction dû à la création de nouveaux biens d'équipement donc création d'emplois dans d'autres activités.

 

 

 

Le chômage dans la théorie classique.

 

Le chômage classique

 

- Selon l'analyse libérale du travail, le travail est une marchandise. Le prix du travail (salaire) est fonction des rapports offre/demande. Si l'offre est supérieure à la demande, le prix du travail va baisser.
- Selon les économistes libéraux, tous les travailleurs peuvent être employés à condition qu'ils acceptent une baisse du salaire.
Le chômage est volontaire, il est dû à une forte puissance syndicale.

 

Une indemnisation trop généreuse des chômeurs, l'existence de syndicats minimaux, des associations syndicales trop puissantes sont à l'origine de l'augmentation du chômage naturel.

 

 

Le chômage Keynésien

 

- La demande de travail ne dépend par du prix du travail mais du niveau de production décidé par les entrepreneurs, c'est-à-dire les anticipations que font les chefs d'entreprises quant à l'évolution à court terme de la demande de biens de consommation et de production.
- La baisse des salaires réduit la demande de biens de consommations sur laquelle s'appuient les anticipations des entrepreneurs.
- En période de sous emploi, les salaires ne doivent pas baisser sous peine de réduire le niveau de la demande et donc du niveau de la production qui commande le niveau de l'emploi.

 

L'augmentation de la productivité entraîne une baisse des prix qui augmente le pouvoir d'achat donc une augmentation de la demande qui crée des emplois.
Selon Jean Fourastié, les gains de productivités augmentent le niveau de vie et donc la consommation des ménages ce qui peut favoriser la compétitivité et les exportations.

 

 

 

Les différentes dimensions du chômage.

 

- sous emploi = situation d'une personne qui souhaiterait travailler plus.

 

- Chômage au sens du BIT = personne sans emploi (n'ayant pas travaillé lors de la semaine de référence), cherchant activement un emploi et étant disponible pour en occuper un.

 

- Chômage au sens du pôle emploi = personne inscrite au pôle emploi qui n'a pas trouvé d'activité professionnelle à la fin du mois. Etre sans emploi, à la recherche d'un emploi à temps plein.

Le chômage s'accompagne d'un halo lié aux chevauchements fréquents entre activité, chômage et inactivité.
Les jeunes sont victimes de vulnérabilité, c'est-à-dire d'un chômage répétitif avec des petits boulots.

 

 

Les personnes âgées sont quant à elles victimes d'inemployabilité car elles ont du mal à se reconvertir.
Quelques définitions :


- Chômage conjoncturel : généralement de courte durée, il résulte d'un ralentissement temporaire de la croissance économique d'une entreprise.

 

- Chômage déguisé : emplois dont la productivité est faible, voire nulle.

 

- Chômage frictionnel : lié aux délais d'ajustement de la main d'oeuvre d'un emploi à l'autre.

 

- Chômage saisonnier : lorsque l'activité du salarié fluctue selon les époques de l'année.

 

- Chômage structurel : lié aux changements de longues périodes dans les structures économique (variation des taux d'activité, délocalisation,...)

 

- Chômage technique : dû à une interruption du processus technique de production.

 

- Chômage technologique : à la suite d'innovation qui économisent du travail, notamment par la substitution du capital au travail.

 

Le marché du travail, le chômage et l'emploi sont un vaste sujet qui nous concerne tous au quotidien. Connaître les tenants et aboutissants de cela vous permettra de disserter sur ce genre de problématique sans problème le jour de votre épreuve du Bac. Révisez bien ce cours économie Bac STMG pour réussir haut la main !

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac STMG le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac STMG

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac STMG

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?