Corrigé Economie - Bac STMG Métropole 2016

Corrigé Economie - Bac STMG Métropole 2016

Consultez gratuitement le corrigé d'économie du Bac STMG 2016.

Le sujet d'éco du bac STMG de Métropole 2016 a porté sur le pouvoir d'achat. Notre professeur a répondu à toutes les questions, et a rédigé l'argumentation permettant de répondre à la question "La concurrence est-elle favorable au pouvoir d'achat des ménages ?".

Téléchargez gratuitement ci-dessous le sujet corrigé d'économie du Bac STMG de Métropole 2016 !
Consultez le sujet Droit - Bac STMG Métropole 2016

Corrigé Economie - Bac STMG Métropole 2016
Télécharger gratuitement

20.00/20

5.0000 5 0

2 Avis > Donne ton avis

2994 téléchargements

Le contenu du document

 

 

ÉCONOMIE (10 POINTS)

Á partir de vos connaissances et des informations fournies en annexes :

1. Expliquez la relation qui peut exister entre le niveau des prix et le pouvoir d’achat.

Le prix d’un produit qu’il soit un bien ou un service marchand se fixe sur le marché par la rencontre de l’offre et de la demande. C’est cette confrontation entre offreurs (qui souhaitent vendre une quantité maximale au prix le plus élevé possible) et demandeurs (qui souhaitent satisfaire leurs besoins au prix le plus bas possible) qui fixe le prix qu’on dénomme prix d’équilibre. Le marché est ainsi régi par la loi de l’offre et de la demande décrite par Jean Baptiste Say qui permet d’expliquer :

- Qu’au plus l’offre augmente, au plus le prix diminue car la concurrence s’intensifie et

- Qu’au plus le prix diminue, au plus la demande augmente car les demandeurs ont davantage de pouvoir d’achat pour satisfaire leurs besoins.

Il existe ainsi une relation de causalité entre le niveau des prix et le pouvoir d’achat (Cf. Annexe 1 : Évolution du pouvoir d’achat et des prix à la consommation en %.) :

- Au fur et à mesure que le niveau des prix croît, le pouvoir d’achat des ménages diminue

- Au fur et à mesure que le niveau des prix décroît, le pouvoir d’achat des ménages

augmente

2. Appréciez les effets de la concurrence internationale sur l’emploi.

La concurrence internationale est à la fois destructrice d’emplois mais aussi créatrice d’emplois.

Pour comprendre ce paradoxe, il faut se référer au contexte dans lequel la concurrence internationale s’opère. Il y a concurrence internationale car nous sommes dans une économie mondialisée basée sur les théories du libre-échange qui consiste à commercer sans entraves. Avec l’absence d’entrave à l’entrée de produits étrangers sur un marché national, la concurrence ne se limite plus aux seules entreprises nationales mais à l’ensemble des entreprises présentes dans le monde.

Adam Smith avec la théorie de l’avantage absolu, puis David Ricardo qui vient compléter cette théorie avec la théorie de l’avantage comparatif, nous démontrent que chaque pays a intérêt à se spécialiser dans certaines productions (où il est comparativement le mieux doté et dont les couts de production sont les plus faibles) afin de les échanger avec le reste du monde car cela conduit à générer des gains à l’échange pour chaque pays.

Le marché des biens et des services en est ainsi mondialisé. En conséquence la concurrence est élargie au-delà des frontières d’un pays.

Pour les secteurs d’activité où le pays dispose d’un avantage comparatif, la mondialisation est ainsi créatrice d’emplois car les entreprises ont besoin de facteur travail pour réaliser leur production qu’elles vont ensuite exporter vers les pays qui ne dispose pas d’un tel avantage.

Au contraire, pour les secteurs d’activité où le pays ne dispose pas ou ne dispose plus d’un tel avantage comparatif, la mondialisation est destructrice d’emplois car les entreprises nationales ne peuvent plus faire face à la concurrence des entreprises étrangères disposant dans leur pays d’un avantage comparatif sur cette production.

Face à cette concurrence internationale et afin de rester compétitive sur le marché, les entreprises nationales vont devoir délocaliser leur production vers un pays disposant de l’avantage comparatif et ainsi supprimer des emplois sur le sol national.

En maintenant leur activité dans leur pays d’origine, les entreprises vont subir des pertes de compétitivité qui réduisent leurs parts de marché (et donc leur production et leur besoin en main d’œuvre) ou qui peuvent même conduire à la cessation de leur activité entrainant des pertes d’emplois.

Il faut donc analyser le bilan de la mondialisation afin de savoir si celle-ci est davantage créatrice ou destructrice d’emploi. Comme le souligne Jean-Yves et Loïc Verdier (Annexe 4 : La mondialisation est-elle bénéfique à l'emploi ?), il faut « prendre en compte le tableau d’ensemble ».

Ces 2 auteurs nous soulignent que « Si la concurrence des pays à bas coût de main-d’œuvre a certaines conséquences négatives sur l’emploi dans les pays de l’OCDE, le lien entre mondialisation et pertes d’emploi est moins évident qu’il n’y paraît. Sauf en période de chocs économiques tels que la récession que nous venons de connaître, la mondialisation semble au total créer plus d’emplois qu’elle n’en détruit. »

Cependant, ce bilan ne peut être une consolation pour « les milliers de travailleurs qui perdent leur emploi ou leur pouvoir d’achat »

3. Déterminez les moyens dont dispose l’État pour favoriser la concurrence dans l’économie.

- S’assurer du bon fonctionnement du marché afin qu’il reste un marché en situation de concurrence pure et parfaite. L’Etat doit ainsi intervenir sur le marché pour veiller au respect des règles de fonctionnement du marché : c’est la régulation. L’Etat mène ainsi une politique de protection de la concurrence soit directement par la mise en place d’une réglementation adaptée, soit par le biais d’agences de régulation (ex : l’Autorité de la concurrence qui lutte notamment contre les pratiques anticoncurrentielles)

- Libéralisation des marchés (Cf. Annexe 5 : la loi Macron entre en discussion au Parlement) « la libéralisation du transport par autocar » nouvelle concurrence (indirecte) pour la SNCF, les compagnies aériennes lowcost, le covoiturage, etc.

- Libéralisation de certaines professions réglementées (Cf. Annexe 5 : la loi Macron entre en discussion au Parlement) «libéralisation de 37 professions» donc l’entrée de nouveaux arrivants sur le marché qui élargie la mise en concurrence des professionnels jusqu’alors épargnés de concurrents ne disposant pas du titre nécessaire pour exercer.

4. Rédigez une argumentation qui vous permette de répondre à la question suivante :

La concurrence est-elle favorable au pouvoir d’achat des ménages ?

Introduction : Il fallait ici définir les termes « concurrence » et « pouvoir d’achat » avant de rappeler la problématique « La concurrence est-elle favorable au pouvoir d’achat des ménages ?»

Développement : un développement en 2 parties (thèse et antithèse) semble être à privilégier pour ce type de problématique

Paragraphe 1 : Oui la concurrence est favorable au pouvoir d’achat des ménages car celle-ci permet de faire diminuer les prix sur le marché et donc d’accroître le pouvoir d’achat pour les ménages grâce :

- L’effet de la loi de l’offre et de la demande

- L’effet stimulant (positif) de la concurrence sur les entreprises en les poussant à accroître leur compétitivité en recherchant des gains de productivité, des économies d’échelles, innovations, etc.

Paragraphe 2 : Non la concurrence n’est pas favorable au pouvoir d’achat des ménages dans un contexte de concurrence internationale car elle peut être source de baisse de production ou de suppression de production :

- Théories du libre-échange et concurrence internationale

- Or la production nécessite du facteur travail : le revenu primaire des ménages est constitué pour l’essentiel du revenu d’activité donc si réduction de la quantité de main d’œuvre = réduction du revenu d’activité = réduction du pouvoir d’achat

- Or la production nécessite du facteur capital : le facteur capital est lui-même produit à partir de facteur travail et capital. Donc si réduction de la production => réduction de la quantité de facteur capital nécessaire donc réduction de la demande globale = réduction de la production et du besoin en main d’œuvre.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Les avis sur ce document

MolakDul
5 5 0
20/20

Ça correspond à 80% a ce que j'ai mis ! Y'a plus qu'à attendre

par - le 22/06/2016
Biakuran
5 5 0
20/20

Cette correction est très utile mais pour Le corriger du droit ?

par - le 22/06/2016

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac STMG le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac STMG

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac STMG

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?