Lieux et formes du pouvoir / Places and forms of power : UK, monarchie parlementaire - Anglais - Terminale STMG

Lieux et formes du pouvoir / Places and forms of power : UK, monarchie parlementaire - Anglais - Terminale STMG

digiShool vous invite à télécharger gratuitement ce cours d'anglais écrit par notre professeur, pour les élèves de Terminale STMG. Cette leçon, sur le thème Lieux et formes de pouvoir de l'oral du bac STMG d'anglais est consacrée à la décolonisation britannique.

Lieux et formes du pouvoir / Places and forms of power : UK, monarchie parlementaire - Anglais - Terminale STMG

Le contenu du document

Thème: Lieux et formes de pouvoir

Cette leçon d'anglais traite dans un premier temps l'histoire des premières décolonisations britaniques (entre 1919 et 1947). Puis, dans un second temps, cette leçon revient sur les changements engendrés par la seconde guerre mondiale. Enfin, ce cours d'anglais sur le thème Lieux et formes de pouvoir se conclut par les derniers épisodes coloniaux.

 

 

La Reine s'adresse à son Parlement réuni au grand complet

 

Introduction

Depuis son accession au trône le 6 février 1952 la Reine Elizabeth II d'Angleterre est souveraine du Royaume-Uni de Grande Bretagne et d'Irlande du Nord, nom complet d'un état que nous connaissons plus généralement sous le nom de Royaume-Uni (et parfois à tort, d'Angleterre, mais nous en reparlerons dans une autre fiche).

Cela veut-il dire pour autant qu'Elizabeth II est libre d'agir comme elle l'entend et de diriger le pays à sa guise ? Non, et les plus anglophiles d'entre vous auront même remarqué que la reine ne s'exprime jamais sur des sujets de politique, d'économie etc, même lorsqu'ils sont d'une très grande importance pour le pays (cf. le referendum écossais sur l'indépendance qui a eu lieu en octobre 2014).

En effet, depuis 1215 et la signature de la Magna Carta, le Royaume-Uni n'est plus une monarchie absolue mais une monarchie parlementaire. Cela signifie que le gouvernement, nommé par le souverain, est responsable devant le Parlement c'est à dire qu'il doit rendre des comptes à une

Insitution législative dont les membres sont élus par le peuple. Dans un tel système, le monarque est chef de l’État, mais sa fonction est essentiellement représentative.

Comment s'organise donc l'exercice du pouvoir au Royaume-Uni ? Quelles sont les institutions majeures du pays et comment fonctionnent-elles ensemble pour gouverner le royaume ? C'est ce que nous allons voir à présent.

 

Le pouvoir législatif 

Il est détenu par le Parlement, qui est divisé en deux chambres : la Chambre des Communes (House of Commons) et la Chambre des Lords (House of Lords). Les deux Chambres siègent au Palais de Westminster à Londres.

 

La Chambre des Communes

Créée en 1332, la Chambre des Communes est constituée de 650 membres, les Members of Parliament (ou plus couramment MPs), qui représentent les 650 circonscriptions (constituencies) du Royaume-Uni. Ils sont élus par le peuple lors des general elections qui ont lieu au maximum tous les 5 ans.

Le scrutin est majoritaire à un tour, c'est à dire qu'à la fermeture des bureaux de vote, dans chaque circonscription on compte le nombre de voix par candidat. Le candidat qui obtient le plus de voix devient le MP de cette circonscription. C'est ce qu'on appelle le système first past the post.

Le Parti qui gagne la majorité en sièges (c'est à dire qui a le plus grand nombre de MPs élus) forme le gouvernement. Le chef du parti vainqueur devient Premier Ministre du pays (Prime Minister). Il choisit ses Ministres, qui s'asseyent au premier rang lors des séances de la Chambre, c'est pourquoi on les appelle les front-benchers. Le reste des MPs du parti s'assied derrière eux, ce sont les back-benchers.

Le second parti aux Communes forme l'opposition. Son objectif est bien sûr de revenir au gouvernement aux prochaines élections. Elle forme donc un gouvernement alternatif, le Shadow Government, au sein duquel chaque poste gouvernemental est pourvu. Chaque Shadow Minister se concentre plus particulièrement sur le travail de son homologue au gouvernement, formule des critiques et des propositions lors des débats. Cela permet de mettre en évidence la stratégie alternative du parti d'opposition.

Quels sont les rôles de la Chambre des Communes ? Débattre de sujets importants pour la vie politique nationale, créer et amender les lois, contrôler les finances de l’État, représenter le peuple et contrôler le travail du gouvernement. Par exemple, toutes les semaines, le Premier Ministre doit se plier à une séance de questions pendant une demi-heure. La séance ainsi que les échanges souvent vifs qui en résultent sont retransmis en direct à la télévision.

 

La Chambre des Lords

La Chambre des Lords est la descendante du conseil royal des premiers rois d'Angleterre, des nobles du royaume qui se réunissaient de temps en temps à Westminster pour discuter des affaires d’État. Elle est donc historiquement plus ancienne que la Chambre des Communes. Cependant cela ne signifie pas qu'elle soit la plus puissante, c'est même le contraire.

Il y a aujourd'hui environ 790 membres, que l'on appelle des pairs du royaume (Peers). Parmi eux on distingue les lords spiritual (principaux évêques) et les lords temporal (pairs laïques). Les law lords (principaux juges) siègent également à la Chambre en tant que pairs laïques.

Les membres de la Chambre des Lords ne sont pas élus. Au départ ils étaient issus de la noblesse influente du royaume et les titres étaient héréditaires. Depuis les réformes de 1958 puis de 1999, la constitution de la Chambre a évolué : les femmes sont désormais les bienvenues, les pairs sont nommés à vie (sans possibilité de transmettre leur siège à leurs descendants) sur la base de leur mérite (un comité conseille le Premier Ministre dans le choix des nouveaux pairs).

La Chambre des Lords remplit trois rôles principaux : examiner d'un œil critique la politique menée par le gouvernement et poser des questions, travailler avec la Chambre des Communes à l'élaboration des lois et débattre de sujets importants. Cependant, à la différence des MPs, les Peers ne s'occupent pas des finances de l’État.

Un projet de loi doit d'abord passer par les deux Chambres avant de devenir une loi. Les Lords peuvent amender les lois acceptées par la Chambre des Communes mais depuis un siècle environ, ils n'ont plus le pouvoir de rejeter une loi. Ils peuvent tout au plus en retarder le vote, d'un an au maximum.

 

Le pouvoir exécutif 

Il est détenu par le Premier Ministre et son gouvernement. Souvenez-vous des general elections dont nous avons parlé plus haut. Le Parti qui obtient le plus de représentants à la Chambre des Communes accède au pouvoir et son chef devient Premier Ministre.

Officiellement c'est la Reine qui nomme son Ministre et elle pourrait donc en théorie choisir une autre personne mais jamais elle ne nomme une autre personne que le chef du parti vainqueur. De la même manière, c'est également la souveraine qui nomme ses ministres, sur recommandation du Premier Ministre, et jamais elle ne rejette une recommandation. L'ensemble des ministres nommés forme Her Majesty's Government.

La plupart des Ministres sont membres de la Chambre des Communes, même si certains doivent aussi venir de la Chambre des Lords. Le Ministre de la Justice par exemple (Lord Chancellor) est toujours membre – et président – de la Chambre des Lords.

Le Premier Ministre réside et travaille au 10 Downing Street, à Londres. Il dirige un conseil formé des principaux ministres du gouvernement, également appelé Cabinet, et tient régulièrement la reine informée de son fonctionnement.

Le Cabinet de coalition de 2010

Actuellement la situation au Royaume-Uni est assez exceptionnelle puisqu'à l'issue des dernières general elections en 2010, un gouvernement de coalition a été formé, réunissant au sein d'un même gouvernement le Parti Conservateur (Conservative Party, ou Tory Party) et le Parti Libéral Démocrate (souvent connus sous le nom de Lib-Dems). Il y a donc un Premier Ministre, David Cameron, chef du Parti Conservateur, et un vice-Premier Ministre, Nick Clegg, chef des Lib-Dems.

Prime Minister David Cameron et Deputy-Prime Minister Nick Clegg devant le 10 Downing Street

 

Le rôle de la monarchie 

Le monarque actuel du Royaume-Uni est la Reine Elizabeth II, née en 1926 et couronnée le 6 février 1952. En 2012, Sa Majesté a fêté son Jubilée de Diamant (Diamond Jubilee), c'est à dire ses 60 ans de règne, ce qui a donné lieu à de grandes célébrations dans tout le pays .En 2016, elle deviendra le souverain ayant régné le plus longtemps sur le Royaume Uni, un record détenu auparavant par la reine Victoria.

La reine Elizabeth est mariée au Prince Phillip, Duc d'Edimbourg, mais il est à noter qu'il n'a aucun rôle politique.

En tant que Reine du Royaume Uni de Grande Bretagne et d'Irlande du Nord, Her Majesty the Queen exerce de nombreuses responsabilités, plus ou moins honorifiques. Elle règne tout d'abord sur son pays et sur 15 autres monarchies disséminées à travers le monde, vestiges de l'empire colonial britannique. Dans ces monarchies, la reine est à l'origine des 3 pouvoirs : législatif, exécutif et judiciaire, même si comme nous l'avons vu, dans les faits, cette autorité est largement symbolique. La reine du Royaume-Uni est également, depuis la Réforme Protestante d'Henri VIII, la tête de l'église anglicane. Enfin, elle est le chef symbolique du Commonwealth, composé de cinquante-quatre pays tous liés historiquement au Royaume-Uni.

Sa résidence officielle principale est Buckingham Palace, à Londres, mais la famille royale possède de nombreuses autres propriétés à travers tout le pays, parmi lesquelles on peut citer : le château de Windsor, le Palais de Holyrood à Edimbourg, le château de Balmoral en Ecosse etc. Lorsque la reine est en résidence, l'étendard royal, son drapeau personnel, flotte au-dessus des palais. Lorsqu'elle n'est pas là, c'est l'Union Jack, drapeau national qui est hissé.

Si les monarques britanniques étaient autrefois très puissants, leurs droits ont progressivement été très encadrés par le Parlement et ils ont vu leur liberté d'action ainsi que leur rôle actif dans la vie politique du pays progressivement disparaître. L'historien anglais du XIXe siècle Walter Bagehot décrivait ainsi les droits très encadrés du souverain britannique : « The right to be consulted, the right to encourage, the right to warn » (« Le droit d'être consulté, le droit d'encourager et le droit de mettre en garde »).

Et de fait, la reine Elizabeth exerce bien ces droits, mais toujours dans le souci de rester au-dessus de considérations partisanes. Ainsi, immédiatement après la publication d'un sondage donnant le OUI vainqueur au référendum sur l'indépendance de l'Ecosse en septembre 2014, la Reine eut recours à un euphémisme tout britannique « I hope people will think very carefully about the future. » Mais elle ne le fit pas à titre officiel. D'ailleurs la Reine ne donne jamais d'interviews.

Bien sûr, le rôle de la monarchie ne se limite pas à celui de la Reine, car la famille royale joue également un rôle représentatif important au Royaume-Uni et fait l'objet de beaucoup d'attention et de commentaires de la part des sujets du royaume. Mais nous y reviendrons dans une prochaine fiche car nous nous limitons ici volontairement au rôle de la monarchie dans les institutions politiques du pays. Il est tout de même important de savoir que son fils Charles, Prince de Galles (Prince of Wales) est son successeur officiel, même si certains se demandent si le Prince William, Duc de Cambridge, ne serait pas le plus à même d'accéder au trône.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac STMG le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac STMG

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac STMG

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?