Espaces et échanges / Spaces and Exchanges : Irlande du Nord - Anglais - Terminale STMG

Espaces et échanges / Spaces and Exchanges : Irlande du Nord - Anglais - Terminale STMG

digiSchool vous invite à découvrir ce cours d'anglais sur le thème Espaces et échanges. Cette leçon, qui a été écrite par notre professeur d'anglais, revient sur la relation difficile entre l'Irlande du Nord et l'Angleterre.

Espaces et échanges / Spaces and Exchanges : Irlande du Nord - Anglais - Terminale STMG

Le contenu du document

Ce cours d'anglais aborde dans un premier temps la situation géographique de l'Irlande du Nord. PUis vous verrez comment elle est entrée dans le Royaume Uni, entre les conflits et une certaine incompréhension. Puis, ce cours sur le thème Espaces et échanges se termine par la présentation de la situation politique et la situation économique de l'Irlande du Nord.

 

Introduction

Parmi toutes les autres nations constitutives (home nations) du Royaume-Uni, l'Irlande du Nord a un statut bien particulier. S'il n'y avait qu'un seul mot à retenir pour définir ce pays, ce serait division. Le statut (pays, province, région) et même le nom du pays lui-même est sujet à controverse : Ulster, North of Ireland, Northern Ireland, The Six Counties... Il n'existe pas d'appellation absolument neutre et reconnue par tous. Ni de drapeau, ni d'hymne national qui fassent consensus.

Des livres entiers ont été écrits sur la question et l'idée ici n'est pas d'être exhaustif mais de vous donner les clés géographiques, historiques, économiques, politiques et religieuses pour comprendre les principaux éléments de la relation entre l'Irlande du Nord et le Royaume-Uni.

 

Géographie 

Légende : Carte de l'Irlande du Nord, By U.S. Central Intelligence Agency [Public domain], via Wikimedia Commons

Située au Nord-Est de l'île d'Irlande, l'Irlande du Nord recouvre une superficie d'environ 13 600 km2 soit 6 % seulement du territoire du Royaume-Uni. C'est la plus petite des home nations. Au Sud et à l'Ouest, une frontière sépare l'Irlande du Nord de la République d'Irlande. Au Nord et à l'Est c'est la mer qui fait office de frontière naturelle avec le reste du Royaume-Uni,

Au dernier recensement de 2011, la population d'Irlande du Nord s'élevait à environ 1,8 millions d'habitants, dont près de 600 000 pour la seule agglomération de Belfast, capitale du pays. En rapprochant ces données on obtient une densité de population moyenne de 133 habitants par km2, loin derrière l'Angleterre et ses plus de 400 hab/km2. Ce chiffre recouvre néanmoins une réalité très contrastée puisque Belfast regroupe a elle-seule un tiers de la population et qu'on estime qu'en 2010 un autre tiers de la population vivait en zone rurale.

Officiellement, le pays se compose de 26 districts, mais il arrive que pour des raisons pratiques, historiques ou politiques, on fasse référence aux 6 anciens comtés (counties) irlandais, en existence jusqu'à la création de l'Irlande du Nord en 1921. On voit ici à quel point géographie et histoire s'entremêlent.

 

Entrée dans le Royaume-Uni

L'histoire du rapprochement entre l'Irlande du Nord et le Royaume-Uni est très ancienne et commence par une période de conquête au XIIe siècle. A cette époque les titres de seigneur d'Irlande et d'Angleterre sont réunis, suite à des aléas de succession royale. Petit à petit au cours des siècles suivants, l'autorité anglaise s'affaiblit en Irlande. Au XVI e siècle, le roi Henri VIII d'Angleterre rompt avec l’Église catholique, fonde l’Église anglicane protestante dont il devient le chef et pour éviter que l'Irlande catholique ne devienne une base pour des ennemis qui chercheraient à renverser son gouvernement, il décide d'envahir à nouveau le pays. En 1541, Henri VIII est proclamé roi d'Irlande. La reconquête de l'île se poursuivit et ne s'acheva que sous le règne de Jacques Ier au XVIIe, notamment grâce à une politique de colonisation nommée politique des plantations. Elle consistait à confisquer des terres aux clans irlandais pour les attribuer à des colons (planters) venus de Grande Bretagne. C'est également à cette époque que sont imposées les Lois Pénales (Penal Laws) instaurant une discrimination totale à l'encontre de la majorité catholique du pays, au profit des colons protestants venus de Grande Bretagne. Là encore on observe le lien très fort entre religion histoire et politique en Irlande.

L'union législative des royaumes de Grande Bretagne et d'Irlande se concrétisera en 1800 avec le vote simultané de deux Actes d'Union (Acts of Union), l'un au Parlement de Westminster et l'autre au sein du Parlement irlandais.

En ce qui concerne l'Irlande du Nord proprement dite, elle vit le jour en 1921, après des années de guerre civile entre le mouvement nationaliste irlandais et Londres. En effet au début du XXe siècle, les revendications nationalistes passèrent de l'autonomie au sein de l'union (avant la Première Guerre Mondiale et l'Insurrection de Pâques, the Easter Rising, à Dublin en 1916) à l'indépendance pure et simple.

La guerre d'indépendance irlandaise (Irish War of Independence), guerre anglo-irlandaise (Anglo-Irish War) ou Tan War (d'après la couleur de l'uniforme des milices envoyées en renfort par Londres et célèbres pour leurs exactions sur la population civile) fit rage de 1919 à 1921, opposant l'IRA (Irish Republican Army) bras armé du Parti Nationaliset Sinn Fein et les forces britanniques. Ce conflit sanglant aboutit à la signature du Traité anglo-irlandais de décembre 1921 établissant la partition du pays entre l'Irlande du Nord qui resterait au sein du Royaume-Uni et le reste de l'île qui deviendrait l’État Libre d'Irlande (Irish Free State). De nombreux films et documentaires ont été réalisés sur cette période, comme par exemple, Michael Collins en 1996 avec Liam Neeson dans le rôle titre.

Cependant le Traité de Partition fut loin de mettre fin aux dissensions et une deuxième vague de violence s'abattit sur le pays entre les années 1960 et 1990, connue sous le nom de conflit nord- irlandais, The Troubles en anglais. Opposant les nationalistes majoritairement catholiques et les unionistes majoritairement protestants, ces conflits, attentats et actes de violence conduisirent même à la suspension temporairement du Parlement Nord-irlandais de Stormont.

Légende : Protestant Graffiti in Belfast in the 1970's, by George Garrigues, 1974

Au terme d'un long processus de paix (Peace Process), le conflit prit fin avec la signature de l'Accord du Vendredi Saint (Good Friday Agreement) en 1998, mettant un terme à plus de 30 ans de conflit meurtrier.

 

Economie

Légende : "Profile of Northern Ireland" by Office for National Statistics - http://www.flickr.com/photos/statisticsons/10324498565/. Licensed under OGL via Wikimedia Commons - http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Profile_of_Northern_Ireland.png#/media/File:Profile_of_Nor thern_Ireland.png

Traditionnellement terre d'industrie, notamment de construction navale et de manufacture textile, l'Irlande du Nord est économiquement dans une position très difficile. L'effondrement de ces secteurs enEurope, ajouté aux difficultés créées par le conflit Nord Irlandais pendant tout le fin du XXe siècle a aggravé le déficit public et rendu la situation du pays extrêmement difficile.

Néanmoins, comme le disait le journal The Economist en janvier 2015, « la bonne nouvelle, c'est que l'Irlande du Nord a maintenant les même problèmes que tout le monde », à savoir, la crise économique mondiale.

Selon l'ONS (Office for National Statistics) britanique, le taux de chômage est supérieur de près de 3 % à celui de l'ensemble du Royaume-Uni, et le salaire moyen hebdomadaire (£451) était inférieur à celui de l’Écosse (£491) et du Pays de Galles (£460).

Le secteur tertiaire est le premier pourvoyeur d'emplois, principalement dans les administrations publiques, mais le tourisme joue également un rôle important dans l'économie du pays.

Récemment des délégations économiques ont été envoyées à l'étranger, notamment en Chine pour attirer les investissements, notamment dans le domaine des technologies de pointe.

 

Politique

La situation politique actuelle en Irlande du Nord est stabilisée. Depuis 1998, le pays possède une assemblée législative la Northern Ireland Assembly qui élit un gouvernement, the Northern Ireland Executive. L'Assemblée siège à Stormont, nom de l'édifice parlementaire de Belfast.

Légende : Northern Ireland Assembly logo

Elle se compose de 108 MLAs (Members of the Legislative Assembly) élus par le peuple, sur le mode du scrutin unique à vote transférable, qui permet aux électeurs de classer les candidats par odre de préférence. Ils doivent élire 6 représentants pour chacune des 18 circonscriptions parlementaires.

Le Premier Ministre est le chef du parti vainqueur aux élections. Le Vice Premier Ministre (Deputy Prime Minster) est issus du Parti ayant réalisé le deuxième meilleur score aux élections. Ils dirigent ensemble le pays et disposent des même pouvoirs . De cette manière à la tête de l'exécutif il y a toujours un représentant de chaque communauté : unioniste et nationaliste.

Contrairement à ce qui se passe dans la plupart des autres assemblées législatives aux Royaume-Uni où le parti vainqueur forme son gouvernement comme il l'entend, la composition de l'exécutif nord- irlandais se fait selon une formule mise au point par un mathématicien belge, D'Hondt. Pour en savoir plus sur la répartition, je vous conseille cette courte vidéo réalisée par la Northern Ireland Assembly http://education.niassembly.gov.uk/years_11_12/the_assembly_and_executive/video

Comme pour les autres assemblées législatives des nations constitutives du Royaume Uni, L'assemblée Nord-irlandaise ne peut légiférer que dans certains domaines, tandis que d'autres sont réservés au Parlement Britannique de Westminster. Il existe trois catégories de domaines de compétences en Irlande du Nord :

  • Les domaines transférés ou dévolus devolved or transferred matters sur lesquels L'Assemblée a la main totalement (la culture, l'éducation, la santé, l'agriculture, le développement urbain et économique local),

  • Les reserved matters ou affaires réservées, qui sont pour l'instant du ressort du Royaume-Uni mais dont la dévolution ultérieure peut être envisagée. Ainsi en 2010 la police et la justice civile et pénale sont devenus des domaines transférés. Ces compétences sont du ressort du Secrétaire d’État à l'Irlande du Nord (actuellement Theresa Villiers) responsable devant le Parlement britannique mais pas devant l'Assemblée Nord-irlandaise.

  • Les excepted matters, en revanche, sont ceux dont la dévolution est inenvisageable comme par exemple la diplomatie ou la Défense.

    Actuellement, le Parti Démocrate Unioniste (Democratic Unionist Party ou DUP) et Sinn Féin (parti sont les deux plus grands partis. Suite aux élections de 2011, le DUP a obtenu 38 sièges et Sinn Féin 29 sur 108.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac STMG le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac STMG

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac STMG

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?